Affaire Daara et enseignement : Dr Massamba Gueye sort la cravache

Le sujet de l’esclavagisme dans le daaras, fâchent certains Sénégalais. Et pourtant ce n’est pas un phénomène nouveau. Au moment où certains outazs défendent le maître coranique Cheikhouna Gueye arrêté, d’autres le traitent de tous les noms d’oiseau. Le conteur, écrivain et professeur de lettres modernes, Dr Massamba Gueye, s’est encore prononcé sur cette affaire après le saccage du tribunal de Louga.

A LIRE AUSSI : Mauvais traitements des talibés : Le coup de gueule Dr Massamba Gueye

La contribution de Dr Massamba Gueye in extenso :

Fautif et criminel ?

Nous sommes tous responsables et ne faisons pas comme si nous découvrons subitement ( pour la majorité) ce qui se passe dans les daaras et dans nos familles.

Rappelons aussi, en toute franchise, que je condamne toute maltraitance faite à des humains surtout à des enfants!

Il demeure cependant que ce maître coranique jugé n’a fait que continuer une méthode qui, traditionnellement à fait maintenir des enfants fugueurs dans les écoles coraniques au vu et au su de tous ou presque. Il n’est donc pas un esclavagiste qui a acheté des enfants pour les revendre ou les maintenir en captivité.

Ceci dit, je condamne fermement ces enchainements de même que les actes répréhensibles de saccage du tribunal de Louga, symbole de notre justice! Ce saccage est un acte criminel qu’il faut punir!

Il faut que cet événement malheureux, (l’emprisonnement du maître coranique) nous permette de nous retrouver autour de la question essentielle : Comment éduquer nos enfants, comment les sanctionner, comme leur donner un avenir radieux ?

Ici, ne doivent pas s’affronter les pro-occident ( ceux de l’école française) et les pro-arabie ( ceux de l’école coranique) car cette division est fausse et ne repose sur rien du tout. Les insultes et les invectives ne servent à rien de même que les caractérisations négatives mutuelles.

Il nous faut reformer notre système d’enseignement global. Les daaras compris! Il nous faut revoir les méthodes pédagogiques et supprimer les sévices sources de traumatismes sans faire des enfants des princes qui insultent les parents et les adultes!

« Ki ragal ci néeg bi ak kiy wut fumu fanaan, delool buntu bi warul leen a boole » dit-on (Ceux qui ont les mêmes soucis doivent pouvoir se les partager.)

Calmons les esprits et posons le débat sereinement en toute connaissance de cause pour le bien être absolu des enfants !
# Nayrafet

Dr Massamba Gueye LBA