}
Accueil News Affaire des passeports diplomatiques des députés de BBY : «La levée sera effective» (Aymerou Gningue)
Affaire des passeports diplomatiques des députés de BBY : «La levée sera effective» (Aymerou Gningue)

Affaire des passeports diplomatiques des députés de BBY : «La levée sera effective» (Aymerou Gningue)

«Vous pouvez compter sur moi que la levée sera effective»

pour Fatima Diallo

Invité ce dimanche dans «Jury du Dimanche», le président du groupe parlementaire Benno Bokk Yakaar (BBY), s’est prononcé sur le cas des députés de la majorité interpellés dans une affaire de trafic de passeports diplomatiques et visas.

« Le résultat de l’enquête et la procédure judiciaire vont nous édifier. Quand un problème éclate et qu’il y’a des éléments probants, c’est la police qui doit se saisir de ce dossier», a précisé Aymerou Gningue.

Revenant sur l’affaire de trafic de passeports diplomatiques et visas impliquant deux parlementaires de la mouvance présidentielle. Selon Aymerou Gningue, les enquêtes de police sont en cours.

«La justice va certainement être saisie. Laissons la justice faire son travail. Toutefois, je peux assumer la responsabilité suivante : c’est que le groupe que je dirige qui comprend le président de l’Assemblée nationale fera le travail qu’il faut à chaque fois que dans la procédure, il sera demandé à ce que l’on lève l’immunité d’un député parce qu’il aura trempé de près ou de loin à quelque chose d’illégale, vous pouvez compter sur moi que la levée sera effective».

Concernant les faits qui leurs sont reproché, le député a soutenu que pour le moment, il ne peut se prononcer sur la question. Pour la bonne et simple raison qu’il y’a un principe très sacré chez lui qui est la présomption d’innocence. Aymerou Gningue selon qui, pour le moment, ils n’ont reçu aucune demande de levée de l’immunité parlementaire.

«Il faut dire aussi que dans le cadre de l’inviolabilité, aucun député ne peut être poursuivi ou arrêté, mais il peut être entendu. C’est la raison pour laquelle si un député reçoit la convocation de la Dic, il est obligé d’y répondre», se veut-il clair.

«Je les ai reçus et ils sont disposés à répondre pour aller donner les arguments qu’ils ont à la police. Aucun député dans le cas d’espèce ne sera protégé par mon groupe», a rassuré hier l’invité du «Jury du Dimanche».

Dans ma meme carégorie