Parfois, le Sénégal semble être une République existant dans une autre planète. Du moins, voilà ce que certains refusant de faire la part des choses, tentent de nous faire croire.

Une affaire d’escroquerie auprès d’un émigré du nom de Daouda Seck et impliquant un chargé de mission à la présidence de la République est agitée ces temps derniers à travers des débats. Tout se passe comme si des responsables de la République qui se transforment en véritables délinquants à col blanc deviennent hyper protégés au Sénégal.

Bon Dieu ! Dans quelle République, à travers quelle planète se retrouvons-nous ? Tout se passe pour donner comme l’impression que c’est le Chef de l’Etat Macky Sall qui grâce à un parapluie protecteur couvre tous les grands malfrats de la République. Pourtant, sous le régime du Président Macky Sall, combien sont-ils de dignitaires de la République cités dans des affaires douteuses à être poursuivis devant la justice.

En réalité, les cas de ce genre deviennent nombreux. Cité dans une affaire de trafic de faux billets avec des faits tendant à prouver son implication et pris en flagrant délit, le député Boughazelli, défenseur zélé du Chef de l’Etat Macky Sall a été cueilli sans difficulté par les éléments de la Section de recherches de la gendarmerie. Et, en attendant son jugement Boughazelli croupit en prison sans qu’on ne puisse dire que l’Exécutif intervient dans cette affaire.

Si c’est Boughazelli qui n’a pu bénéficier du parapluie protecteur du Chef de l’Etat Macky Sall, comment un obscur chargé de mission de la Présidence peut-il peut en prévaloir. Ce dernier pavane parce que les preuves pouvant l’impliquer ne sont pas encore rassemblées, mais une fois que les éléments chargés de l’enquête sur cette affaire trouveront une piste pour qu’il soit traduit en justice, il le sera. C’est dire qu’il y a comme un faux procès fait à Macky Sall pour dire que c’est lui qui protège tous les délinquants à col blanc de la République.

La rédaction de Xibaaru