On en sait davantage sur les que le ‘’Jaraaf’’ de Dakar a bien voulu casquer pour précipiter la libération sous caution de l’ancien président de la Fédération internationale d’athlétisme association (Iaaf).

‘’SourceA’’ qui relate cette affaire dans sa parution de ce lundi, informe que le Club n’a fait que rendre à César ce qui appartient à César. La raison, expliquent nos confrères, c’est ce même Lamine Diack, qui, en 1970, avait octroyé ce terrain à cette équipe de la capitale sénégalaise. En d’autres termes, c’est l’une de ses mille et une bonnes actions faites en faveur de ses compatriotes que les Médinois lui ont retournée.