LIMAMETTI.COM- Le Mouvement Jeunesse républicaine Podor Debout s’est réuni ce vendredi 12 mars pour se prononcer sur la situation nationale “marquée par l’affaire privée Ousmane Sonko et Mademoiselle Adji Sarr“.

Thèse du “complot”…

Nous tenons à présenter nos sincères condoléances aux familles des victimes et souhaitons un prompt rétablissement à tous les blessés civils et militaires. Parti pour une affaire de mœurs donc privée, a fini par paralyser beaucoup d’activités avec comme dégâts collatéraux des manifestations populaires et des destructions de bien d’autrui dans presque toute l’étendue du pays. Tout simplement par ce que l’acteur principal a soutenu une thèse d’un complot politique perpétré contre sa personne pour l’empêcher de se présenter aux échéances électorales futures“, remarque le mouvement Podor Debout.

Laissons la justice faire son travail…

Selon ces jeunes républicains, “M. Sonko, de par son génie politique et déstabilisateur et profitant des circonstances du moment (couvre-feu état d’urgence sanitaire, malaise sociale) a appelé à la résistance à l’oppression parce que se considérant comme victime. Nous lui disons que cette thèse ne tient pas la route. Lors de son point de pression, il reconnait qu’il traine une pathologie lombaire nous lui souhaitons une meilleure santé. Seulement en partant au salon de son propre gré aux heures que nous savons tous, il n’est pas monté dans un véhicule téléguidé, on ne lui a pas monté des pieds robots. Alors ayons raison gardée et laissons la justice faire son travail“.

Appel…

A cet effet, ils lancent un appel “à toutes les autorités, responsables qui aspirent à devenir ou à diriger ce pays ou avoir des postes de responsabilité d’être très prudente, de bien analyser leur environnement…” C’est à dire “leur manière de s’exprimer, leur comportement et fréquentation parce que nous n’accepterons pas que ce pays soit géré par des responsables aux mœurs légères.

A Monsieur le Président de la république, nous saluons votre réaction. A entendre vos propos, nous savons que vous avez écouté tout le monde, vous avez décrypté le message et que des mesures fortes vont être appliquées. Jeunesse de mon pays, sachez que le Sénégal nous appartient tous et nous avons le devoir de le préserver et non de le déconstruire. Il n’y a pas de bien pour l’État, nous avons le devoir et l’obligation de protéger d’entretenir les édifices publics et privés, il y va de la bonne marche du pays“, précisent-ils.

3e mandat…

Et aux politiciens, ils rappellent que “l’heure n’est pas aux polémiques d’un débat stérile autour d’un 3ème mandat qui crée des suspicions et tiraillements. Nous ne sommes pas aux heures des investitures de candidat de parti ou coalitions de partis. Le moment venu, chaque parti ou coalition choisira son candidat ou candidate… Les instances du parti et le congrès fixeront les modalités de participation, examineront et choisirons le candidat du parti qui répondra au meilleur profil qui a le plus de chance de passer. Tel n’est pas le cas actuellement le chef de l’Etat M. Macky SALL nous exhorte au travail“.