LIMAMETTI.COM- Le Préfet de Dakar était apparemment émotif hier parce qu’il était dépassé par la situation.

Devant le cortège d’Ousmane Sonko qui refusait d’emprunter l’itinéraire choisi par les forces de l’ordre, le Préfet de Dakar a demandé aux forces de l’ordre d’isoler la presse. Piqué on ne sait par quelle mouche, il a ordonné aux forces de l’ordre de gazer les journalistes avec les grenades lacrymogènes.

Ce qui est déplorable pour une autorité de sa trempe dans une démocratie. La Convention des Jeunes Reporters du Sénégal(CJRS) n’a pas manqué de s’indigner «des propos irresponsables du Préfet de Dakar», appelant les forces de l’ordre à charger des journalistes pour les obliger à rentrer.

Les jeunes reporters pensent que la décision du Préfet Alioune Badara Samb est une atteinte à la liberté de presse et au droit du peuple d’être informé juste et vrai. Ils tiennent «Samb Gazeur» pour responsable de toutes les conséquences qui pourraient en découler. Toutefois, l’organisation appelle les journalistes à la prudence et à porter des gilets.