}
Accueil People Après Sonko, un ministre Conseiller de Macky Sall impliqué dans une affaire...

Après Sonko, un ministre Conseiller de Macky Sall impliqué dans une affaire de vi0l

241
0
Tunisie : le Blanc, le téléphone volé et le conseiller de Macky
Tunisie : le Blanc, le téléphone volé et le conseiller de Macky

La dame qui accuse le ministre conseiller du Président de la République, Arona Coumba Ndoffène Diouf, ne lâche pas. Elle s’est confiée au journal « Direct Info » pour jurer qu’elle ira jusqu’au bout.

« Ce fameux vendredi, c’est lui-même qui a fixé l’heure du rendez-vous.

Je vais m’en souvenir le restant de ma vie. M. (Arona Coumba Ndoffène) Diouf aura transformé sa casquette de père, de Nidiaye (oncle) prétendu et de DG d’entreprise, ministre qu’il est, pour porter une autre. Il a bien tenté de me violer en se collant sur moi. Avec mon refus, il m’a battu, ensuite traîné et jeté toutes mes affaires dehors pour des raisons que vous savez déjà », jure la jeune femme de 37 ans, mère de deux enfants de 8 et 7 ans et en instance de divorce avec son mari M.Barrosso.

« Je refuse de faire partie de sa collection de… Ma plainte a été déposée depuis. Aucune intimidation venant de lui ou de ma mère ne me fera changer d’avis. C’est moi la victime. Je me suis rendue d’urgence à l’hôpital pour les coups et blessures que j’ai reçus et j’ai acheté mes médicaments. Ma mère et mon père ne sont pas venus s’enquérir de mon état de santé jusqu’à présent. Et je n’ai pas fait le tour des médias non plus. J’ai posté sur ma page Facebook et M.Diouf s’est permis de donner ma photo aux médias. Nous étions seuls dans le bureau. Il a pris la fuite quand j’appelais la police et l’huissier a bien constaté », ajoute-t-elle.

Ce qu’elle ne veut pas, soutient-elle, c’est lui donner l’occasion d’abuser de son pouvoir sur elle. « Je mènerai ce combat jusqu’au bout pour ma dignité en tant que femme et mère avant tout, pour qu’il ne recommence pas avec d’autres », fait-elle savoir.

Arona Coumba Ndoféne Diouf réagit 

Joint au téléphone par « Direct Info », le ministre conseiller déclare : « Je pensais que ce dossier était clos après notre conversation téléphonique. Je ne vais pas y revenir. Elle a été renvoyée partout sauf chez vous. Faites ce que vous voulez, j’ai clos cette histoire »