L’Etat doit soutenir et protéger davantage le secteur privé national lors de l’attribution des marchés de la commande publique.

C’est du moins le cri de cœur lancé par la société Etude Coordination-Travaux (Ecotra SA), leader du BTP au Sénégal. Les avocats de ladite entreprise ont fait face à la presse, ce matin, pour attirer l’attention des sénégalais sur les injustices et la concurrence déloyale dont fait l’objet Ecotra SA lors des appels d’offres des marchés publics. Ils lancent un appel à tous les citoyens à se dresser en rempart pour une meilleure prise en compte du secteur privé national, acteur incontournable dans lutte contre le chômage des jeunes.

Selon Alpha Samb, son directeur général adjoint les entreprises BTP sénégalaises comme Ecotra SA subissent des injustices de la part de l’Etat lors des appels d’offres. Pis, dénonce l’ingénieur, elles sont victimes de la concurrence déloyale des entreprises étrangères sur les marchés publics.

« Aujourd’hui, cela fait 15 ans que Ecotra SA participe au développement de ce pays. Pour ce faire, son président Abdoulaye Sylla n’a pas hésité à mettre en place un investissement de 77 milliards Fcfa. Nous avons 800 employés dont 500 permanents soit une masse salariale mensuelle de 500 millions de Fcfa. Nous avons plus de 1800 fournisseurs dont la majorité sont des sénégalais avec un portefeuille de travaux publics de 180 milliards de Fcfa. Tous ces investissements ont contribué au développement de ce pays. Et cela doit être un exemple pour les sénégalais et mérite un soutien de l’Etat du Sénégal. C’est pourquoi nous nous sommes sentis frustrés par les décisions et le mot d’ordre autour de l’attribution des marchés », a fait savoir le directeur adjoint. Pour préserver le rôle fondamental que joue le secteur privé national dans la construction du pays, Alpha Samb lance un appel aux sénégalais et l’Etat à plus de soutien à leur égard.

Face au traitement discriminatoire dont est victime leur client dans l’attribution des marchés publics, le pool d’avocats de ladite boite a plaidé à plus de protection pour les entreprises nationales. Selon Me Demba Ciré Bathily dans beaucoup de pays la préférence nationale est une réalité. « Mais ici, non seulement on ne favorise pas les entreprises nationales mais on crée des critères artificiels pour les écarter même si elles peuvent le faire et c’est l’économie nationale qui en pâtit. Avec cette décision la Cour Suprême a montré la voie. Les entreprises qui sont favorisées par des critères discriminatoires sont soutenus par leur Etat », déplore la robe noire non sans réclamer davantage d’aide pour le privé national.

A noter que le pool d’avocats d’Ecotra SA est composé entre autres de Mes El Hadji Diouf, Aly Fall, Babacar Cissé, Sény Ndione, tous étaient présent lors de cette conférence de presse. Ils ont tous plaidé à ce que les entreprises locales soient favorisées à l’accès de la commande publique.

Saly SAGNE (Actusen.sn)