LIMAMETTI.COM – Aminata Diack, l’ex-épouse d’Abdoul Mbaye, ne s’est jamais prononcée sur son différend avec l’ancien Premier ministre. Aujourd’hui, elle apporte des éclaircissements dans une interview accordée au journal Le Quotidien.

A LIRE AUSSI : Un psychiatre pour Abdoul Mbaye. (Par Madiambal Diagne)

« C’est de bonne guerre, mais cette affaire relève simplement d’une succession d’entorses à une option matrimoniale librement choisie. Je peux citer, sans être démentie, la bigamie, l’enregistrement dans un même centre d’état civil d’un mariage monogamique et la délivrance d’un second certificat de mariage sachant que la première option est irrévocable, l’adoption plénière d’un enfant qui a nécessité, c’est la loi, une dispense signée par le président de la République, Me Abdoulaye Wade en l’occurrence. Donner une dimension politique à cette affaire me semble plutôt une stratégie de diversion et aussi me dénier la capacité et le droit légitime de me défendre. », raconte-t-elle.

A LIRE AUSSI : Témoignages émouvants de Jahman Xpress sur Tapha Dabrains après son divorce

« C’est inexact. En réalité, c’est en réaction à mon opposition à l’adoption d’un enfant qu’il a saisi la justice aux fins de divorce et non suite à une plainte de ma part. Le choix d’un divorce au tribunal était donc le sien. J’avoue que je n’aurais pas opté pour cette voie de règlement, compte tenu de ce que j’avais découvert. J’ai subi cette procédure de divorce, sans aucune intention de faire des vagues, et je m’y suis tenue », ajoute-t-elle. Non sans accuser son ex-mari de trois délits : « bigamie, utilisation d’un deuxième certificat de mariage et un faux sur les adoptions. » Aminata Diack confie aussi que si elle n’a pas porté plainte, c’est parce qu’Abdoul Mbaye est le père de ses enfants.