LIMAMETTI.COM- Le Bloc national des démocrates “Xel Koom”  dirigé par  l’ancien président des cadres du Parti démocratique Sénégalais(PDS), Dr Cheikh  Tidiane Seck, dénonce l’arrogance de nos gouvernants. Pour lui Macky Sall et son régime refusent de décrypter les massages envoyés par les manifestants.

“La contestation contre l’état d’urgence et les violences regrettables de Mars, devraient nous alerter sur la profondeur des maux que vivent nos populations. Le quotidien du sénégalais se dégrade de jour en jour sans qu’aucun espoir ne se pointe à l’horizon. L’année 2021 est en voie d’être pire que la piteuse année 2020, comme en atteste le soulèvement populaire que nous venons de vivre”a t-il décrié dans un communiqué reçu par exclusif.net.

Devant ce constat, les membres du BND/ Xel Koom ont décidé de prendre le taureau par les cornes. “La politique de l’Autruche a assez duré dans notre pays. Il est temps que les démocrates que nous sommes, éprouvés et approuvés de par notre engagement constant au fil des années, prenions les rênes de l’opposition puis du pouvoir pour mener le Sénégal vers les
chemins du développement. Il s’agit de trouver ensemble, dans une approche globale et structurelle, des solutions aux facteurs freinant notre développement et travailler ensemble à leurs réalisations. ”

Le Bloc national des démocrates “Xel Koom” exige le respect des libertés et la bonne gouvernance. “Les institutions sénégalaises devront refléter notre besoin de développement et notre identité culturelle et cultuelle. Les termes « Laïcité » et « genre » seront réévalués dans la Constitution, les lois et règlements ainsi que dans les institutions de la République Sénégalaise(…) Conformément à notre démarche centriste, le mérite sera le seul et unique gage de récompense et d’élévation sociale. Une lutte farouche sera menée contre les cancers de l’économie que sont la corruption, la concussion, le conflit d’intérêts, entre autres. La bonne gouvernance constitue la colonne vertébrale de notre politique de développement”, rappelle le BND.

Il prévient que “la culture de l’impunité, le clientélisme, l’échange généralisé de faveurs, la corruption systémique, pratiques égoïstes et criminelles qui remontent à la bureaucratie coloniale, amplifiées des indépendances à nos jours, seront combattues et bannies dans toute la sphère publique. Une politique économique et sociale, dont l’objectif principal est de vaincre la pauvreté, sera enclenchée et déroulée avec détermination.”