Les Apéristes de Touba sont très remontés contre Ousmane Sonko après sa rencontre avec le Khalife général des Mourides.

Selon eux, le leader du Pastef s’est très mal exprimé lors de sa rencontre avec Serigne Mountakha Mbacké.

« Premièrement, il s’est exprimé en premier, avant même que le Khalife ne prenne la parole. Deuxièmement, il a laissé entendre au Khalife que s’il avait mobilisé, la salle serait pleine. Une façon indirecte de lui dire, même si vous n’êtes pas avec moi, la population de la ville me soutient. Et troisièmement, au lieu de dire qu’il va prendre en compte les conseils du Khalife, il s’est limité à dire qu’il avait entendu. Tout en se permettant de couper la parole au Khalife », explique Cheikh Pouye dans un entretien téléphonique avec Les Echos.

L’Apériste de poursuivre : « devant le Khalife général, il a aussi laissé entendre que lors des récentes manifestations, sur les 15 morts, 10 étaient des mourides. Mais c’est extrêmement grave », soutient-il. Et pour lui, ses propos sous-entendent que la majorité des manifestants sont des mourides, qu’ils sont mal éduqués et que c’est eux qui ont tout saccagé.

« On ne peut pas l’accepter. Ce sont des Sénégalais qui étaient dans la rue. Et ce sont des Sénégalais qui sont morts et pas des Mourides ou des Tidianes. Il voulait juste stigmatiser. Je lui ai dit que Cheikh Ahmadou Bamba, 7 ans après avoir été emprisonné, a accepté de pardonner tout être humain », dit-il.