Le fils d'un célèbre marabout épinglé pour cambriolage
Le fils d'un célèbre marabout épinglé pour cambriolage

LIMAMETTI.COM – Dans la nuit du 22 au 23 septembre 2014, la maison du couple Ngom a fait l’objet d’un cambriolage.

Ce jour-là, la femme, Marie José Gauthier qui souffrait du cancer du sein a été brutalisée par les voleurs qui étaient au nombre de trois. L’un d’eux l’avait tenue en respect sur le lit avant de lui intimer l’ordre de lui remettre les clés du coffre-fort. C’est ainsi qu’ils ont pu emporter tous les biens avant de partir comme ils étaient venus.

Revenu du travail quelques minutes plus tard, le mari Talla Ngom est avisé du forfait par son épouse. Aussitôt, il a déposé une plainte contre X au commissariat de Saly. Seulement, les malfrats n’ont pas été arrêtés un an après les faits. Refusant de désarmer, le sieur Ngom a déposé une autre plainte à la Division des Investigations Criminelles (Dic) qui a réussi à alpaguer Biagui Guèye, Moustapha Sow et Ndar Fall pour association de malfaiteurs et de vol en réunion.

Lire aussi l’article : Dernière minute : l’appartement de Ndoye Bane cambriolé

Comparaissant hier pour ces crimes devant la chambre crminelle de Dakar, les accusés ont nié les faits qui leur sont reprochés. Biagui Guèye a juré par tous les saints qu’il n’est pas un voleur et n’a jamais comploté avec qui que ce soit pour cambrioler une maison. «Certes des sacs d’art ont étéretrouvés chez moi, mais je les ai achetés. En plus, les sacs peuvent avoir des ressemblances. De plus, le jour des faits, je n’étais pas à Mbour», argue-t-il.

Son acolyte Moustapha Seydou Sow use de la même stratégie de défense. «Je reconnais que j’ai une fois invité mes codétenus chez moi pour un déjeuner après les faits. Cela dit, je ne suis pas un voleur», s’est-il dédouané. Ndar Fall, quant à lui, soutient qu’ils ont été mêlés dans cette affaire par leur ami, inspecteur Mbaye. Démontant pièce par pièce l’argumentaire des accusés, la partie civile, Talla Ngom, soutient que sa maison est mitoyenne à celle de l’un des mis en cause.

«Ce jour-là, je suis tombée surmon épouse qui était paniquée. J’ai du la conduire à la gendarmerie. En partant, je n’ai pas échangé avec Kalidou le gardien. J’ai vu la voiture de Malick qui était mal garée. Par contre, j’ai vu dans l’autre voiture trois individus que j’avais du mal à identifier à cause de la pénombre. Mais, ma femme a pu reconnaitre Ndar Fall et Biagui Guèye. Elle souffre d’un cancer du sein. Les présumés voleurs ont emporté bijoux, téléphones, argent et autres», narre la victime.

Selon le conseil du plaignant, Me Arona Bass, pour accéder à la demeure de son client, il faut montrer patte blanche. «Ce jour-là, le vigile ne les a pas contrôlés, mais aussi il n’a pas pris le numéro d’immatriculation de leur voiture ni leur carte d’identité. Ce qui est anormal», glisse-t-il avant de réclamer 50 millions Fcfa pour la réparationdu préjudice. «Biagui Guèye etNdar Fall ont été reconnus par la dame Gauthier.

Le sac qui a servi à emporter le butin est une preuve à l’appui, car il a été retrouvé chez Biagui. Les voleurs sont passés par la porte des résidents. Ce qui prouve àsuffisance qu’ils avaient uncomplice à l’intérieur de la cité.Le gardien Kalidou Bane dit re-gretter son acte, car il n’a paspris l’immatriculation de la voi-ture», affirme la parquetièrequi demande 10 ans de travauxforcés. La défense a plaidé l’ac-quittement. Délibéré le 18 aout prochain.