Cheikh Wade, Mbida... : Adama Gaye traite Macky de

Le journaliste Adama Gaye est plus que déterminé dans son combat. Son compte Facebook est désormais une arme contre le régime actuel dirigé par le Président Macky Sall.

Voici le contenu de sa dernière publication qui

Il y a un peu plus d’un mois, un jeune Sénégalais, n’ayant entre ses mains qu’un drapeau de la nation, s’effondrait sous les balles d’une milice paramilitaire agissant sous les ordres de Macky Sall, le Boucher de Dakar, l’ass@ssin, désormais réduit à compter sur les m£urtres de ses critiques et adversaires pour se maintenir à un pouvoir illégitime qu’il a usurpé à travers un scrutin frauduleux.

La semaine dernière, c’était au tour d’un artiste-peintre, ciblé pour son opposition au maire de la ville de St-Louis, par ailleurs beau-frère du Boucher, que des criminels, au service du régime, sans nul doute, poignardaient à m0rt, le laissant inerte au milieu d’une mare de $@ng.

Chaque jour qui passe marque un nouveau pas dans l’escalade de la criminalité d’Etat ayant fini de faire du Sénégal non seulement une terre de non-droit mais d’une violence illégitime, exercée par des milices publiques et privées, dans l’unique but d’imposer la loi d’une terreur jamais connue ou imaginée au Sénégal.

Le $@ng des Sénégalais coule avec une vi0lence inédite déployée par un pouvoir atteint d’une folie meurtrière dont le monde n’a pas encore mesuré toute l’étendue et les dégâts. Combien en sont m0rts? Nul ne sait. Entre les personnes tuées lors des manifestations démocratiques et celles victimes en catimini, t0rturées ou tu££s par une dictature tropicale crapuleuse, les chiffres sèment l’effroi. On ne peut que deviner le nombre illimité qu’elles sont….

Je rappelle que c’est la même stratégie qui fut adoptée me concernant quand, voici bientôt deux ans, les cerbères du régime, actionnée par Macky Sall et son exécuteur des basses-oeuvres, Malick Sall, le nullard et faussaire avocat, vinrent me prendre pour me jeter dans un cachot. En espérant me contraindre à ne plus dénoncer leurs magouilles, leurs cr!mes sur les ressources naturelles du pays ou encore sur le braquage de ses acquis démocratiques.

Sans doute, devinaient-ils que me tu£r aurait constitué un acte qu’aucun membre digne de la communauté internationale n’aurait accepté. Ni mes parents qui sont l’une des communautés les plus hardies, industrieuses, valeureuses du pays. Encore moins celles et ceux qui, par la force des choses, en me lisant, savent que tout ce que j’écris relève d’une vérité dont l’éclatement participe de la thérapie collective sans laquelle le Sénégal, malmené, ne se relèvera jamais du tort que lui cause le Boucher de Dakar.

Parce qu’il y a cependant une relative tolérance, dans certains cercles de la société sénégalaise, des crimes et fraudes de Macky Sall, dont l’incompétence et le bilan négatif se passe de commentaires, il n’est jamais excessif de rappeler qu’autant j’ai été hostile à son avènement malheureux et meurtrier au pouvoir, autant je dis haut et fort mon refus d’être la victime de ses méfaits.

Je m’adresse à Macky Sall: tu es responsable de ma sécurité. Et toutes les manoeuvres de tes larbins qui s’agitent, au moyen des insultes et diffamations qu’ils ont comme armes, te reviendront en plein visage.

Je suis plus solide et déterminé que jamais à te combattre. Tu as détruit le Sénégal. Son merveilleux peuple en a perdu l’envie de rire, de sourire, de vivre, et ne mange plus à sa faim, ne voit plus aucun espoir devant lui.

Son malheur, c’est de te savoir si irresponsable pour ne pas encore comprendre que le seul rêve qu’il nourrit est de voir ton derrière, pour le botter dans le décor.

Dis, en attendant, à tes milices qu’on ne touche pas à un seul de mes cheveux et à ta soldatesque, de la police à la gendarmerie, au sein de l’armée et de la horde de criminels que tu as entretenue, que je refuse toute idée d’être au nombre de ta comptabilité macabre, des m0rts sous tes pas de Boucher aux mains ensanglantées.

Un homme averti en vaut toutes les précautions…

J’invite toutes les Sénégalaises et tous les Sénégalais à s’opposer au Boucher de Dakar.

Adama Gaye* est un exilé politique et un opposant au régime de MACKY SALL.

PS: Toucher à un seul de mes cheveux, comploter pour m’extrader, m’arrêter encore arbitrairement, c’est déclencher une guerre civile, les miens ne se laisseront pas faire ni ne laisseront la gangue ethnique, une clique, verser le $@ng d’un des leurs.

Par Adama Gaye