LIMAMETTI.COM – Le Comité directeur du parti Les Démocrates réformateurs/YEESAL s’est réuni hier sous la présidence de Modou Diagne Fada. A l’occasion, les réformateurs se sont réjouis de la dynamique de massification de leur formation issue des flancs du PDS.

Actifs aujourd’hui dans la mouvance présidentielle, Fada et Cie continuent d’animer leur appareil. A ce propos, le Comité directeur de LDR/YEESAL a engagé hier la direction des structures à poursuivre le montage des sections et fédérations en vue de la tenue du 1er congrès ordinaire du parti courant 2021. En perspective des élections locales et territoriales, le Comité directeur a instruit la Direction des élections, avec les structures du parti, dans le cadre de la grande coalition pour la Majorité présidentielle à laquelle ils réaffirment leur appartenance, à de larges concertations pour une participation remarquable, effective et efficiente.

A lire aussi : Problème Foncier : Ce que propose SEDIMA à la population de Ndengueler

L’évasion fiscale au Sénégal estimée à 168 millions de dollars En Afrique de l’Ouest, les évasions fiscales, c’est-à-dire les fuites de bénéfices des entreprises ou particuliers vers les paradis fiscaux sont évaluées à environ 11,96 milliards F CFA chaque année, selon sikafinance.com. Ce montant représente plus de 7% des recettes fiscales totales des 15 pays que compose la région ouest-africaine.

Ces données ont été révélées par Tax Justice Network, un réseau britannique axé sur la recherche, l’analyse et le plaidoyer dans le domaine de la réglementation fiscale et financière internationale dans un rapport publié ce 20 novembre. Selon le rapport, le Sénégal enregistre 168 millions de dollars d’évasion fiscale, soit 5,2% des recettes fiscales. Le Sénégal est classé à la 5e position sur une liste de 14 pays de la sous région. La Guinée, le Burkina Faso, le Bénin et le Cap-Vert sont les pays les moins impactés par le phénomène. Mais d’après le document, c’est le Nigeria qui est le plus impacté par le phénomène avec une perte de près de 11 milliards de dollars chaque année.

Plus surprenant, la Côte d’Ivoire, 3e économie derrière le Ghana, voit chaque année 237 millions de dollars échapper au fisc. L’autre grande surprise est la Gambie et le Liberia, deux petits pays qui enregistrent chaque année entre 198 et 194 millions de dollars de fuites vers les paradis fiscaux. Plus globalement, l’évasion fiscale au niveau africain est estimée à 25,8 milliards de dollars chaque année.

A lire aussi : Investissements : le Canada a injecté 500 milliards dans les “caisses de l’Etat”