LIMAMETTI.COM – Du 9 au 11 septembre dernier, le ministre des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l’Extérieur a pris part à la 42e session du Conseil des Droits de l’homme à Genève en Suisse.

Après avoir remercié, au nom du Président Macky Sall, tous les Etats pour leur soutien constant au Sénégal dans le cadre de son mandat à la tête du conseil, Amadou Ba a abordé les défis sécuritaires dans le monde.

C’est ainsi qu’il a informé le Conseil que le Sénégal reste préoccupé par le non-respect des règles minimales qui encadrent les situations de conflits, par les discours de haine, le racisme et la discrimination raciale, la xénophobie, le non-respect des droits des migrants et des réfugiés ainsi que les changements climatiques et leurs impacts sur les populations, particulièrement en Afrique. Aussi, a-t-il-tenu à rappeler que «le Sénégal, fidèle à une longue tradition puisée dans sa culture de tolérance et de respect de la différence, continuera de rester dans le peloton de tête des pays les plus respectueux des Droits de l’homme».

Une série d’audience

En marge des travaux de la 42e session, le chef de la diplomatie sénégalaise a eu une série d’audiences avec les chefs d’institutions internationales parmi lesquels on peut citer Peter Sands, directeur exécutif du Fonds Mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Avec ce dernier, il a abordé les perspectives de la 6e conférence de reconstitution des ressources du fonds, prévue les 09 et 10 octobre 2019, à Lyon, avec un objectif de contributions de 14 milliards de dollars au minimum, pour le cycle 2020-2022. Amadou Ba a également rencontré le directeur général de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), Roberto Azvedo.