Conseil Présidentiel sur l’emploi des jeunes :

Ce conseil Présidentiel sur l’emploi est un cirque et je m’explique !

Le 29 juin 2020, le président Macky Sall annonçait le recrutement de 500 médecins et 1000 agents professionnels de santé et ce, entre 2020 et 2021.

Au moment où j’écris ces notes, au-delà de Kolda qui n’a pas de gynécologue, tous les hôpitaux du Sénégal, manquent de personnel qualifié. Donc, le recrutement annoncé le 29 juin 2020 a été sans effet.

Pourtant, des centaines de médecins et autres professionnels de santé officient dans des structures de l’État en tant que contractuels, et attendent un recrutement dans la fonction publique. D’autres moins chanceux grandissent le rang des sans emplois ou auscultent les possibilités de monnayer leur savoir faire hors de nos frontières. Donc, ce ne sont pas les ressources humaines à recruter qui font défaut.

Dans le domaine de l’éducation, le président Macky et tous ceux qui siègent au conseil des Ministres savent qu’il existe dans l’enseignement ce qu’on appelle des classes multigrades. C’est-à-dire un enseignant peut regrouper dans une même classe des élèves de CP et CE1, parce que l’établissement où il officie a un déficit d’enseignants. Certaines classes sont pléthoriques, car il n’y pas de possibilité de les diviser en deux faute d’enseignants…

A LIRE AUSSI : Conseil Présidentiel sur l’emploi des jeunes: Kaffrine en colère contre son représentant

Donc, voilà deux domaines –santé –éducation, dont le recrutement du personnel est une urgence. Pour autant, l’État qui prétend lutter contre le chômage des jeunes traine le pied. Et, c’est ce même gouvernement sous la houlette du Président de la République qui lance à ce jour un conseil présidentiel sur l’emploi des jeunes.

Si le président était vraiment de bonne foi et préoccupé par le chômage endémique de nos compatriotes, il aurait dû tenir ce conseil dès l’annonce de la mort en seulement quelques mois, de plusieurs centaines de Sénégalais engloutis aux larges de l’océan en tentant d’atteindre les côtes espagnoles. Disons, en essayant de fuir la pauvreté que nos autorités nous imposent.

Mais, non le président préside ce cirque seulement après des manifestations populaires contre son régime. Ma conviction, est que son action est guidée plus par une mégalomanie politique qui vise à restaurer son pouvoir ou son image qu’à vraiment créer des emplois.

Aliou Sambou Badian