coronavirus-les-conditions-de-reintegration-de-mme-croquette-au-soleil
coronavirus-les-conditions-de-reintegration-de-mme-croquette-au-soleil

Le Directeur général du quotidien national ‘’Le Soleil’’, manifestement amère, a porté une cinglante réplique à Fatou Ly Sall Croquette, suite à sa nouvelle sortie, ce mardi 12. Joint au téléphone par Seneweb, Yakham Mbaye déclare: «Très honnêtement, je suis tellement soucieux de la quiétude des Sénégalais que je n’ose pas être tenté de leur faire subir une épreuve malvenue qui consisterait à les obliger de lire ou écouter ou regarder les péripéties d’une pseudo-affaire au moment où ils ont des préoccupations majeures et vitales. Là où je suis, mon devoir est de résoudre les préoccupations de près de deux cents mères, pères et soutiens de familles, employés d’une entreprise étatique d’envergure».

A lire aussi : Dernière minute – Excellente nouvelle pour Khalilou Fadiga

Poursuivant son propos, il ajoute que «c’est une charge sérieuse qui m’interdit d’être distrait par les agitations folâtres d’une personne qui croit pouvoir m’atteindre avec une langue venimeuse au moyen du tribunal de la presse, et croit que la solidité et la viabilité d’un dossier devant la justice sont proportionnelles à la circonférence de la bouche du plaignant. Si elle croit avoir été abusée, bon Dieu, les tribunaux ne sont pas en vacances. Qu’elle les saisisse et nous épargne ce vacarme. Maintenant, pour édifier toutes les personnes de bonne foi et rassurer ceux à qui j’ai donné ma parole, vous permettrez que je vous mette en rapport avec l’administration du Soleil pour disposer des éléments matériels qui vous édifieront sur les nouvelles énormités que cette dame vient de débiter parce que coutumière de ce fait».

Agent commercial, Mme Croquette a été licenciée, le 25 mars dernier, «pour fautes lourdes», avant que la décision ne soit annulée suite à une médiation de Mody Guiro. Mais, dans une déclaration publiée, ce mardi, elle jette à la poubelle la médiation du Secrétaire général de la Cnts et s’en prend au Directeur général du Soleil en ces termes: «Tout en remerciant tous ceux qui m’ont témoigné leur solidarité, je voudrais porter à la connaissance de l’opinion publique que, à aucun moment, je n’ai mandaté personne pour une quelconque médiation encore moins une demande de clémence. (…) Puisque vous conditionniez d’ailleurs toute renonciation à une décision de justice, sachez donc monsieur Mbaye qu’il reviendra à la justice de dire le droit. (…) Je n’ai, à ce jour, reçu aucun courrier officiel de mon ex-employeur annulant mon licenciement et me demandant de réintégrer mon poste de travail».

A lire aussi : Urgent – Le nouveau “Ndigueul” du Khalife General des mourides

Mais, vérifications faites auprès du Directeur de l’Administration générale avec qui Yakham Mbaye nous a mis en rapport, les dires de Madame Croquette sont contredits par le contenu des documents qui nous sont parvenus. En effet, suite à l’annulation de son licenciement, le Directeur général du Soleil a demandé, dimanche dernier, au Directeur de l’administration générale de la contacter pour qu’elle vienne à son bureau, ce mardi, afin qu’on lui notifie la décision. Et c’est ce qu’Amadou Gaye Ndiaye a fait d’abord en tentant, en vain, de joindre au téléphone Madame Croquette vers 18h le dimanche, précise Monsieur Ndiaye. Qui soutient qu’ensuite, il lui a envoyé un message à 19h07 et un mail à 19h10. Enfin, un SMS via whatsapp à 19h14. Et hier, lundi, c’est l’assistante du Directeur général qui a pris le relais pour tenter de joindre Madame Croquette au téléphone, avant de se résoudre à lui envoyer un message pour lui faire savoir qu’elle doit être reçue, ce mardi, à 12h30. Tout ce qui précède est attesté par des preuves matérielles (captures d’écran) mises à la disposition de Seneweb.

“Madame Croquette n’a réagi à aucune de ces tentatives de la joindre. Aussi, la Direction générale du Soleil a pris la précaution de faire constater par huissier tous ces appels téléphoniques et messages” relève notre interlocuteur qui, sur la demande du Directeur général, a porté à notre connaissance lesdits documents.

Le contenu de ces SMS et mail envoyés par le Directeur de l’Administration général du Soleil à Madame Croquette est sans équivoque: ‘’Bonjour. J’ai essayé de vous appeler au sujet de la décision de votre réintégration prise par Monsieur le Directeur général suite à votre licenciement. Veuillez bien passer ce mardi à mon bureau pour disposition y afférente. Cordialement’’.

À ce jour, Le Soleil relève que “Madame Croquette n’a pas réagi à ces différentes interpellations, aussi, le Directeur de l’Administration générale du Soleil, réagissant à ses propos, ce jour, lui envoyé un ultime mail.”

A lire aussi : Urgent ! Covid-19 : Samba Sine Alias « Kouthia » testé positif

Dans ce message électronique, le Directeur de l’Administration générale dit ce qui suit à Madame Croquette : “Bonjour. Je viens de prendre connaissance de votre article paru ce jour 12 mai 2020 sur le site Seneweb. Je tiens à préciser que vous n’avez pas donner (sic) suite à mes appels consécutifs sur vos numéros 773… et 781… Vous n’avez ni rappeler encore moins répondu à mon message sur vos numéros, votre mail et par WhatsApp. Son contenu est le suivant : “Bonjour. J’ai essayé de vous appeler au sujet de la décision de votre réintégration prise par Monsieur le Directeur général suite à votre licenciement. Veuillez bien passer ce mardi à mon bureau pour disposition y afférente. Cordialement.”

Mieux, Ndiaye indique à son interlocutrice que “Madame Ndické Dimé, assistante du Dg vous a, par ailleurs, appelée le lundi 11 mai 2020 de 11h59 à 15h30 sur vos deux numéros avant de se résigner à vous envoyer un texto qui dit ceci : “Bonjour j’ai essayé de vous joindre pour vous informer que le Dg vous reçoit demain à 12h30.”»

A lire aussi : VIDEO. Réouverture des mosquées – Iran Ndao avertit: “Kou Beug Diouli, Dioulidji...”

Pour finir, le Directeur de l’Administration générale du Soleil fait savoir à Madame Croquette qu’«au-delà de ces faits, dire que vous l’avez apprise sur les réseaux sociaux constituent manifestement des contrevérités et dénaturent la réalité des procédés administratifs établis depuis la prise de décision de votre réintégration».

Seneweb