Covid 19 , Série noire:
Covid 19 , Série noire: "Magg nga gui diekh" ( Moussa Ndiaye)

LIMAMETTI.COM – La covid 19 n’a pas encore dit son dernier mot. Les derniers chiffres publiés par les services du ministre sont plus qu’alarmants.

Le nombre d’infectés a pris une pente ascendante alors que le rythme de décès et de cas graves ne décélère pas. Malgré les maintes annonces de l’atteinte du pic, la vitesse de progression de la maladie ne faiblit guère.

Résultat, le décompte macabre se poursuit et aucune couche de la société n’est épargnée.

Au delà des morts dans l’anonymat le plus total dans les maisons et autres cercles familiaux, , d’autres victimes et personnalités dont le statut et le renom ne pouvaient manquer d’attirer notre attention, payent les frais de notre relâchement. On assiste à une véritable série noire.

Ce bilan à semi parcours et pas très reluisant, nous interpelle et exige de l’État du Sénégal une réadaptation de sa communication.

Rappelons que, lors des débuts de la pandémie au Sénégal, l’Etat avait évoqué la logique sanitaire pour prendre des mesures fortes, jugées d’ailleurs excessives par certains. (distanciation sociale, restriction de déplacement, couvre feu, confinement, fermeture des écoles, lieu de cultes stades et salles de spectacle…)

Mais hélas ! après quelques semaines, pendant que la maladie battait son plein, et face aux protestations contre la restriction des déplacements et fermeture de lieux de prières, l’État cède, convoque la logique économique pour justifier la lavée de certaines mesures.

D’aucuns y trouvaient d’ailleurs une touche de mimétisme tandis que d’autres parlaient tout simplement de fuite de responsabilité de l’État qui appelait la population à vivre avec le virus “apprenons à vivre avec le virus selon les termes du Président de la république” lors d’une déclaration télévisée.

Maintenant qu’on vit avec le virus depuis quelques temps , il semblerait que la leçon n’est pas bien sue vue la propagation rapide de la maladie.

Ce nouveau contexte résultat de notre entêtement certes, mais des tâtonnements et hésitations de l’État, doit obliger ce dernier à revoir sa communication.

L’Eat doit désormais opter pour une COMMUNICATION DE CHOC . Cela n a rien à avoir avec la stigmatisation, mais il est arrivé le moment de dire la vérité aux Sénégalais comme l’a déjà insinué les Khalife des Tidianes lors d’une cérémonie de levée du corps.

Rappeler les gestes barrières et appeler à leur respect strict ne suffisent plus. Il faut désormais :

  1. Accentuer la communication sur le nombre de décès et de cas graves pour ébranler sceptiques.
  2. Expliquer sans ambages la responsabilité de la covid 19 dans cette série noire qui se poursuit.
  3. Trouver des mots captivants et des images choquantes qui ne laisseront personne indifférent
  4. Utiliser des slogans qui heurtent pas la morale mais notre sensibilité d’humain comme “MAGG GNA GUI DIEKH”. Pourquoi pas en faire hashtag.

Entre autres……..

Ce sera un moyens efficace pour convaincre les sceptiques qui continuent de nier l’existence de la maladie.

Moussa D. Ndiaye
Enseignant.