demande-de-liberte-provisoire-rejetee-bougazelli-reste-toujours-dans-sa-chambre-43
demande-de-liberte-provisoire-rejetee-bougazelli-reste-toujours-dans-sa-chambre-43

En prison depuis des mois, Seydina Fall alias «Bougazelli» veut en sortir des faveurs d’une liberté provisoire. Seulement, avant d’obtenir une liberté provisoire, il faut d’abord qu’il soit entendu au fond. Ce qui n’est pas encore fait. Selon Dakarposte, qui tient de sources judiciaires que son avocat, durant cette période de pandémie de Coronavirus, avait introduit une demande de liberté provisoire (Lp). Seulement, le doyen des juges, le redouté mais redoutable Samba Sall, qui en charge ce dossier, l’a tout simplement rejeté. Perdant le pied avec ce premier plongeon vers la liberté, l’avocat ne compte pas s’arrêter en si tortueux chemin.

A lire aussi : VIDEO. Affaire “Célébrité et Religion” – Mery Ndao, la 1ère présentatrice de l’émission déballe tout

Il va, apprend-on de source proche du dossier, saisir la chambre d’accusation. Une deuxième tentative de la robe noire qui veut libérer son client des mailles de la justice. Mais, en matière d’instruction, on ne peut donner une liberté provisoire à un mis en cause, pas encore entendu dans le fond. Ce qui est le cas du député “apériste”, emprisonné pour une affaire de faux billets.

Mêlé à une affaire d’association de malfaiteurs, de faux monnayage et de corruption, le député libéral, Seydina Fall alias Bougazelli, a été arrêté par la Section de Recherches (Sr) de la gendarmerie de Colobane avec un sac contenant des faux billets de banque. Entendu et libéré sur convocation, il avait, le lendemain, refusé de déférer à la convocation des pandores de la brigade spéciale. Se disant malade il s’est, après avoir été accusé de fuite, finalement présenté à la gendarmerie. Entendu et déféré au parquet du procureur de la République de Dakar, il a, après un retour de parquet, été placé sous mandat de dépôt (Md) le vendredi 23 novembre 2019 pour. Depuis lors, il est en prison avec ses coaccusés, Ousmane Ndione, Khalifa Ababacar Dia, le burkinabé Moussa Oudraogo, Mamadou Diop alias “Dev” et Ousmane Samb, tous impliqués dans cette affaire de trafic présumé de faux billets.

A lire aussi : VIDEO. Traitée de “Caga” Sophie Gueye “humilie” Père Mbaye Ngoné en direct

Actuellement à la chambre 43 de la redoutée maison d’arrêt de Rebeuss, son audition au fond, prévue le jeudi 12 mars 2020, a été renvoyée à ce mardi 24 mars avant d’être, de nouveau repoussée à cause du coronavirus. Un renvoi…Sine die.