LIMAMETTI.COM- Presque la moitié du gouvernement camerounais est  devant le tribunal criminel spécial à partir de ce jour. Pour répondre de la mauvaise gestion des fonds destinés à la lutte contre le covid19.

Le journal La Nouvelle donne l’information « Ces ministres attendus dès ce lundi au TCS ». Plusieurs hauts responsables défilent depuis la semaine dernière devant les fins limiers du Tribunal criminel spécial (TCS). Il serait question, au terme de l’audit commandité par le chef de l’Etat, que chacun justifie l’utilisation des fonds perçus dans le cadre de la lutte contre la pandémie du coronavirus. Place dès ce lundi aux membres du gouvernement. Panique dans le sérail.

Lire aussi l’article : Réunion nocturne sur le Poste de Vice-Présidence: Macky Sall et Idrissa Seck ont déjà acté la décision

Commentée par la Voix du Centre «Les cœurs battent la chamade». Sous la pression du FMI, les auditions des membres du gouvernement sur le covigate scandale de la gestion des fonds du Covid-19) sont en cours au ministère de la Justice. Sur le gril ce lundi 17 mai, plus de la moitié des membres du gouvernement. De nombreux chefs de départements ministériels vont s’expliquer sur leur gestion des fonds alloués à la riposte nationale contre le coronavirus. Il s’agit notamment des 250 milliards Fcfa octroyés au Cameroun par le FMI…

Pour L’indépendant, il s’agit du « temps de la Justice!». Le rapport d’étape de la Chambre des comptes révèle une cascade de marchés fictifs, de surfacturations, de faux en écriture, d’abus de biens sociaux et de conflits d’intérêts. Dès ce lundi, le grand oral des membres du gouvernement au Tribunal criminel spécial (Tcs) rappelle que les châteaux au cachot, la roche tarpéienne n’est pas loin du Capitole.

Ce que le quotidien Mutation qualifie de « variant Judiciaire».L’enquête instruite par le chef de l’Etat sur la gestion des 180 milliards Fcfa octroyés par le FMI fait monter la fièvre au sein du gouvernement. Le garde des Sceaux, Laurent Esso, désormais au centre du jeu