3 ans de prison ferme ! C’est la peine qu’encourent les prévenus Godewine Okéchukou Okoko et Uduko Ebubu, attraits, hier, à la barre du tribunal de Grande instance de Dakar pour détention de drogue en vue l’offre ou de la cession. Ces derniers seraient les fournisseurs en cocaïne du mannequin Maty Mbodji, morte à la suite d’une overdose. 

Natifs du Nigéria et nés tous deux en1977, les prévenus Godewine Okéchukou Okoko et Uduko Ebubu ont comparu, hier, à la barre du tribunal de Grande instance de Dakar. Ces derniers, poursuivis pour détention de drogue en vue de l’offre ou de la cession, risquent 3 ans de prison ferme. C’est la peine que le maitre des poursuites a retenue contre eux à la fin de son réquisitoire.

Le mannequin maty modji en mode défilé

Dépeints comme les fournisseurs de cocaïne de Maty Mbodji, du nom de ce mannequin décédée des suites d’une overdose, ces deux prévenus ont, devant la barre, battu en brèche les accusations portées à leur encontre. Ils ont reconnu avoir été pris avec de la cocaïne mais précisent que la quantité qu’ils détenaient était destinée à leur consommation personnelle et non pour ravitailler une tierce personne.

En effet, il ressort des faits de l’espèce que ces prévenus ont été arrêtés dans le cadre de l’enquête qui a été déclenchée pour élucider les circonstances de la mort du mannequin. Les éléments de la Sûreté urbaine qui avaient en charge ce dossier ont appris que la défunte s’approvisionnait en drogue auprès de ressortissants nigérians. Lesquels sont établis à Nord-Foire (Dakar). Sans perdre de temps, les éléments enquêteurs ont effectué une descente sur les lieux. Procédant à une patiente et minutieuse opération d’infiltration, ils ont réussi, après recoupement, à interpeller, dans la nuit 20 au 21 septembre 2015, les deux prévenus.

Ces derniers, pris en flagrants délits, seraient en train de livrer de la  cocaïne à des clients qui ont pris la tangente à la vue des enquêteurs. Fouillés, ils avaient par devers eux 2,5 g de cocaïne ainsi que de l’argent d’un montant de 99000 FCFA. Les éléments de la Sureté urbaine n’interrompent pas les investigations. Ils ont ainsi interrogé les prévenus sur la provenance de cette drogue. G. Okéchoukou Okoko déclarait l’avoir acheté à 40 000 F CFA auprès de son fournisseur du nom d’Ibrahima établi aux Parcelles Assainies. Ce, en vue de la livrer à un de ses clients du nom de Doudou qui avait réussi à s’échapper.

Le mannequin maty modji en mode défilé
Le mannequin maty modji en mode défilé

Pour sa part, Udoka Ebubé indiquait avoir acheté la drogue trouvée par devers lui à 35 000 F CFA auprès d’un dealer ivoirien du nom de Aloko pour satisfaire la commande d’un client moyennant la somme de 37 500 FCFA. Dans le même sillage, les deux Nigérians ont révélé qu’ils s’adonnaient à l’usage et à la livraison de drogue sur demande de leurs clients depuis longtemps.

Ils ont, cependant, précisé qu’ils ne connaissaient pas l’adresse précise de leurs fournisseurs. L’avocat de la défense, Me Iba Mar Diop a demandé la disqualification des faits en détention en vue de l’usage personnel avant de solliciter une application bienveillante de la loi. L’affaire est mise en délibéré au 09 mai prochain.

Comments are closed.