Elton n’a que faire des intimidations de Luc Nicolaï, qui affirmait dans L’Observateur jeudi que le lutteur allait affronter Reug-Reug de gré ou de force.

Pour Elton, le promoteur parle juste pour amuser la galerie. Ce qui est sur, dit-il dans les Echos, la page de ce duel est tournée.

« Gnakuma fulë ak fayda »
Il est enfin sorti de son mutisme, c’est bien donc de pouvoir lui répondre. J’ai rigolé lorsque j’ai lu ses propos. Il (Luc Nicolaï) raconte des histoires. Tout le monde me connait. Je suis un homme de parole et je fais tout ce que je dis, mais que les choses soient claires, je ne me laisse pas piétiner (Gnakuma fulë ak fayda) et personne ne peut me manipuler.
Luc Nicolaï, on ne s’est parlé qu’au téléphone, grâce à mon manager Mbaye Diagne. C’est d’ailleurs chez lui que nous sommes tombés d’accord pour un combat, sans rien signer. Lorsqu’il m’a appelé pour une offre de combat, je lui ai donné mon accord pour affronter Forza, mais il m’a répondu qu’il n’est intéressé que par mon duel contre Reug-Reug. J’ai hésité, car ce lutteur n’est pas dans mes plans, mais comme ils (Luc et Mbaye Diagne) ont beaucoup insisté, j’ai finalement accepté. Il a remis une avance à mon manager, sans signer un contrat. D’ailleurs, le cachet qu’il m’a proposé ne m’arrange pas. Tout comme la somme qu’il a remise à Mbaye Diagne.

« Ses menaces me laissent de marbre »
Ses menaces me laissent de marbre. C’est juste pour amuser la galerie, mais moi, on ne me le fait pas. Je ne suis pas son jouet, encore moins une chose qui lui appartient. Luc ne peut pas aussi me forcer la main. Je crois qu’il devait prôner le dialogue, au lieu de tenter de proférer des menaces, mais comme c’est ça, je suis prêt à le suivre partout. Jusqu’au tribunal, s’il le veut.
Que ça soit clair. Moi, j’ai des conseils, comme président Moussa Ndiaye, qui maitrise le montage des combats. Comment compte-t-il régulariser un combat sans mon aval ? S’il veut vraiment mon combat contre Reug-Reug, il doit négocier un nouveau contrat basé sur un bon cachet. Aussi, qu’il mette au même pied les lutteurs. J’en ai gros sur le cœur, donc qu’il ne me pousse pas à bout, car je sais beaucoup de choses. J’ai tourné la page. Mes portes sont ouvertes à tous les promoteurs. Si on m’offre un cachet intéressant pour croiser Reug-Reug, je signe tout de suite.