Le Directeur général du Port autonome de Dakar a échangé avec les jeunes de sa commune de Dieuppeul-Derklé hier, à l’occasion de la cérémonie de clôture des ndogu de quartier qu’il organise depuis quatre ans.

Hier donc, c’était l’épilogue de la présente édition.Emploi des jeunes : Aboubacar Sadikh Bèye à l’assaut de Dieuppeul  dont les ambitions pour Dieuppeul sont de notoriété publique, a regroupé les jeunes de la localité afin d’échanger sur d’éventuels maux auxquels ils font face. « Nous avons débuté une série de «ndogu » pour la jeunesse de la commune de Dieuppeul-Derklé. Cette commune, nous l’avons découpée en cinq zones et dans chacune de ces zones, nous avons organisé des « ndogu » qui sont des moments de retrouvailles, de paix et de communion avec les jeunes, les femmes et tout ce que la commune comporte de forces vives », a déclaré le Dg du port de Dakar.

A l’en croire, ce sont également des moments qui permettent d’oublier les divergences mais aussi une occasion pour sceller de nouvelles relations et surtout mettre l’accent sur ce qui est le plus fondamental. Par conséquent, la question de l’emploi des jeunes a été au milieu des échanges entre le Dg du port de Dakar et ses invités. Pour la commune de Dieuppeul-Derklé, Aboubacar Sadikh Bèye aspire à une déclinaison locale du plan Sénégal émergent et implique les jeunes dans cette bataille économique.

Pour ce faire, il estime qu’il faut « trouver des créneaux porteurs pour créer de l’emploi, pour faire de la production, pour participer à l’économie de ce pays et ensuite permettre à des jeunes qui ont du talent de créer des entreprises, des emplois permettant à l’Etat de jouer son rôle de régulateur.