« Un pas en avant, deux pas en arrière ». C’est ce que fait le Président de la République Macky Sall, lorsqu’il s’agit de politique d’emploi. Dans un premier temps, avant même qu’il ne soit élu Président de la République, c’est lui qui promettait 500 000 emplois aux jeunes.

Un discours prometteur qui avait poussé les jeunes à voter massivement pour lui. A la fin de son premier mandat, la déception a été le sentiment le mieux partagé au sein de la jeunesse. Les 500. 000 emplois promis se sont révélés chimères.
Le président Macky Sall passe pour un as des promesses non tenues. En 2019, lors de la campagne électorale pour la présidentielle, il promettait encore 1 million d’emplois à la jeunesse.

Une promesse jamais concrétisée, au point que les jeunes désemparés, ont repris de le chemin de « Barça » ou « Barsakh » à la recherche de l’Eldorado.

Des milliers de jeunes ont alors perdu la vie dans les océans face au désespoir. Aujourd’hui plongés dans le désarroi, ils ont violemment manifesté leur colère contre le président Macky Sall et son gouvernement lors des émeutes des 3, 4, 5 et 6 mars derniers.

Seulement, il continue de nager dans ses promesses au relent de mirage pour anesthésier la jeunesse, avec la création de 65 000 emplois pour 2021.

Mais derrière sa tête, les observateurs avertis ont vite fait de comprendre qu’il se lance dans la reconquête d’un électorat perdu à jamais.

 

Midiiactu