Les Sénégalais attendent jusqu’à présent à ce que le Président de la République Macky Sall qui a affirmé avoir compris le message de la jeunesse lors des récents évènements, change l’attelage gouvernemental.

D’ailleurs, le secrétaire général de And-Jëf/PADS, Mamadou Diop Decroix a récemment raillé le régime. « Ailleurs, après ces genres d’émeutes comme celles vécues au Sénégal, c’est tout le gouvernement qui démissionne » avait-il souligné.

Le chef de l’État ne peut donc pas y échapper. Car, il est contraint de couper des têtes pour adresser un signal fort à la nation.

En tout cas, le soulèvement populaire a révélé la déloyauté de ministres qui se sont cachés, refusant de prendre leur courage à deux mains. Des ingrats qui craignaient en toute connaissance de cause, des représailles, laissant seul Macky Sall contre tous.

Et ce sont les-mêmes qui, aujourd’hui sortent de leur trou pour organiser le gaspillage de nos ressources avec des meetings et assemblées générales inutiles.

Mais si le président Macky Sall accuse un retard à mettre en place son nouveau gouvernement, ce n’est pas faute d’avoir essayé. Seulement, il se trouve qu’il est vraiment mal barré et pour cause.

Selon des informations parvenues à MidiActu, les consultations ont démarré dans les coulisses du palais, mais la plupart des technocrates ne veulent pas être membres d’une équipe perdante.

D’autres se sont éloignés de Dakar, et restent injoignables pour préserver leur image durant les deux (2) ans demi qui restent à Macky Sall en perspective de 2024.