De l’Italie Ă  la Prison de Rebeuss : Le destin tragique de l’homme qui s’est immolĂ© devant le Palais | Limametti.com

Faits divers Unes

De l’Italie Ă  la Prison de Rebeuss : Le destin tragique de l’homme qui s’est immolĂ© devant le Palais

Publié par Ly Bousso

NĂ© en 1972, Cheikh Tidiane Diop, qui s’est immolĂ©, hier, devant les grilles du Palais prĂ©sidentiel, vivait en Italie, oĂč il a Ă©tĂ© employĂ© dans une grande sociĂ©tĂ© spĂ©cialisĂ©e en Energie solaire. Selon les tĂ©moignages recueillis par « L’Observateur », c’est lui qui avait Ă©lectrifiĂ© en Ă©nergie solaire, les deux maisons test de la CitĂ© Namora Ă  Tivaouane Peulh, sous Abdoulaye Wade. 

Faisant navette entre l’Italie et le SĂ©nĂ©gal, il a voulu, un jour, convoyer son frĂšre en Europe, via les services d’un dĂ©marcheur de visa. Cheikh Diop  fut arrĂȘtĂ© pour faux et usage de faux dans un document administratif et placĂ© sous mandat de dĂ©pĂŽt Ă  la prison de Rebeuss.

En dĂ©tention provisoire, souffrant de cĂ©phalĂ©es, il lui administre une injection Ă  l’infirmerie de l’administration pĂ©nitentiaire. Une piqĂ»re qui avait occasionnĂ© une gangrĂšne mixte de son avant-bras droit. En 2016, son bras droit fut finalement amputĂ©. C’est ainsi qu’il a bĂ©nĂ©ficiĂ© d’une libertĂ© d’office sur dĂ©cision du Parquet. Une fois Ă©largi, Cheikh Tidiane Diop commet Me Assane Dioma Ndiaye pour entamer des dommages Ă  L’Etat. Le dossier enrĂŽlĂ© en premiĂšre instance ne lui a pas Ă©tĂ© favorable.

Il sera dĂ©boutĂ© devant la Cour d’Appel. Cheikh Diop qui Ă©tait dans l’attente du jugement pour saisir la Cour suprĂȘme a finalement dĂ©cidĂ© de passer Ă  l’acte, en tentant de s’immoler hier, devant le Palais prĂ©sidentiel. Des sources proches de son entourage renseignent qu’il traverse des moments difficiles.

Aujourd'hui nous mettons le cap sur l'application mobile LIMAMETTI. Télécharger l'application mobile en cliquant sur l'image :

A propos du rédacteur

Ly Bousso

Le web, une passion avant tout.

Laissez un commentaire