Tyco Tattoo nie les faits et donne sa version : "Je lui ai juste demandĂ© de s’accroupir Ă  4 pattes devant moi..." | Limametti.com

Faits divers Unes

Tyco Tattoo nie les faits et donne sa version : “Je lui ai juste demandĂ© de s’accroupir Ă  4 pattes devant moi…”

Publié par Ly Bousso

De son cĂŽtĂ©,  Djibril Ndiogou Diop alias Tyco a niĂ© les faits. Il a confiĂ© : « j’ai reçu un appel tĂ©lĂ©phonique de quelqu’un qui disait quitter Rufisque pour m’amener une cliente. C’est ainsi que je lui ai indiquĂ© ma nouvelle adresse. A leur arrivĂ©e, elles m’ont appelĂ© une deuxiĂšme fois et je les ai guidĂ©es jusqu’à mon appartement oĂč  ma femme a discutĂ© avec elles du prix. La fille voudrait faire deux tatouages, l’un sur les deux fesses et l’autre au niveau du mollet gauche, ce qui prendrait beaucoup de temps. J’ai demandĂ© Ă  la fille d’enlever son pantalon et son slip ainsi. Elle Ă©tait d’accord et s’est mise Ă  4 pattes pour l’exĂ©cution du tatouage ». Sur une question de savoir s’il a tentĂ© de violer la dame, il a rĂ©torquĂ© : « je n’ai pas tentĂ© de la violer. Je lui ai juste demandĂ© de s’accroupir Ă  4 pattes devant moi pour que je puisse bien faire le tatouage ». Affaire Ă  suivre.

AccusĂ© d’avoir tentĂ© de violerla femme mariĂ©e WardaAttam, une cliente qu’il devait tatouer sur une partie de ses fesses, «Tyco Tatoo» a encore des dĂ©mĂȘlĂ©s avec Dame justice, lui qui avait Ă©tĂ© condamnĂ© en 2017 Ă  1 an de prison dont 1 mois ferme, pour publication et diffusion d’images contraires aux bonnes mƓurs. Djibril Ndiogou Dieng, de son vrai nom, devait comparaitre hier devant le juge de la barre des flagrants dĂ©lits de Dakar pour tentative de viol, violences et voies de fait, coups et blessures volontaires. Mais, son audience a Ă©tĂ© renvoyĂ©e au jeudi 17 janvier prochain pour la comparution de la plaignante. Il croupit en prison depuis dĂ©cembre dernier.

On dirait que le cĂ©lĂšbre tatoueur connu sous le pseudonyme de Tyco est un habituĂ© du prĂ©toire. CondamnĂ© en janvier 2017 Ă  1 an de prison, dont 1 mois ferme, pour publication et diffusion d’images contraires aux bonnes mƓurs par le tribunal de grande instance de Dakar, Djibril Ndiogou Diop alias Tyco a encore des dĂ©mĂȘlĂ©s avec Dame justice. PlacĂ© sous mandat de dĂ©pĂŽt depuis dĂ©cembre dernier, il est accusĂ© cette fois-ci de tentative de viol, violences et voies de fait, coups et blessures volontaires sur la dame mariĂ©e Warda Attam. Il devait comparaitre, hier, devant la barre des flagrants dĂ©lits de Dakar. Mais, l’affaire a Ă©tĂ© renvoyĂ©e au jeudi 17 janvier prochain pour la comparution de la prĂ©sumĂ©e victime, Warda Attam. Selon les dĂ©clarations de cette derniĂšre, elle a payĂ© 100.000 F pour se faire tatouer sur une partie des fesses par Tyco. AprĂšs lui avoir versĂ© ladite somme, la dame Attam l’a rejoint dans la chambre oĂč elle devait ĂȘtre nue durant cette sĂ©ance de 1h-30mn. Condition acceptĂ©e par la dame. Qui rĂ©vĂšle sur procĂšs-verbal : «je suis restĂ©e Ă  quatre pattes devant lui durant 1h-30 mn. A un moment donnĂ©, j’ai senti qu’il a tentĂ© de me pĂ©nĂ©trer», explique Warda Attam. Qui poursuit en soutenant que son agresseur sexuelTyco Ă©tait torse nu, avec comme unique vĂȘtement un caleçon. Pour sa part, le tatoueur a rĂ©futĂ© les faits. Se dĂ©fendant, il a attestĂ© avoir enlevĂ© son t-shirt pour Ă©viter de se salir avec l’encre. C’est selon lui ce geste qui a fait paniquer la dame, qui s’est rhabillĂ©e avant de s’en ouvrir Ă  l’ami de son mari, Ama DĂšme, qui l’accompagnait. Ce dernier en est venu aux mains avec le tatoueur Tyco. Avant que l’affaire n’atterrisse en justice.  

Cheikh Moussa SARR

rewmi.com

A propos du rédacteur

Ly Bousso

Le web, une passion avant tout.

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Notify of