Tyco Tattoo nie les faits et donne sa version : "Je lui ai juste demandĂ© de s’accroupir Ă  4 pattes devant moi..." | Limametti.com

Faits divers Unes

Tyco Tattoo nie les faits et donne sa version : « Je lui ai juste demandĂ© de s’accroupir Ă  4 pattes devant moi… »

Publié par Ly Bousso

De son cĂŽtĂ©,  Djibril Ndiogou Diop alias Tyco a niĂ© les faits. Il a confiĂ© : « j’ai reçu un appel tĂ©lĂ©phonique de quelqu’un qui disait quitter Rufisque pour m’amener une cliente. C’est ainsi que je lui ai indiquĂ© ma nouvelle adresse. A leur arrivĂ©e, elles m’ont appelĂ© une deuxiĂšme fois et je les ai guidĂ©es jusqu’à mon appartement oĂč  ma femme a discutĂ© avec elles du prix. La fille voudrait faire deux tatouages, l’un sur les deux fesses et l’autre au niveau du mollet gauche, ce qui prendrait beaucoup de temps. J’ai demandĂ© Ă  la fille d’enlever son pantalon et son slip ainsi. Elle Ă©tait d’accord et s’est mise Ă  4 pattes pour l’exĂ©cution du tatouage ». Sur une question de savoir s’il a tentĂ© de violer la dame, il a rĂ©torquĂ© : « je n’ai pas tentĂ© de la violer. Je lui ai juste demandĂ© de s’accroupir Ă  4 pattes devant moi pour que je puisse bien faire le tatouage ». Affaire Ă  suivre.

AccusĂ© d’avoir tentĂ© de violerla femme mariĂ©e WardaAttam, une cliente qu’il devait tatouer sur une partie de ses fesses, «Tyco Tatoo» a encore des dĂ©mĂȘlĂ©s avec Dame justice, lui qui avait Ă©tĂ© condamnĂ© en 2017 Ă  1 an de prison dont 1 mois ferme, pour publication et diffusion d’images contraires aux bonnes mƓurs. Djibril Ndiogou Dieng, de son vrai nom, devait comparaitre hier devant le juge de la barre des flagrants dĂ©lits de Dakar pour tentative de viol, violences et voies de fait, coups et blessures volontaires. Mais, son audience a Ă©tĂ© renvoyĂ©e au jeudi 17 janvier prochain pour la comparution de la plaignante. Il croupit en prison depuis dĂ©cembre dernier.

On dirait que le cĂ©lĂšbre tatoueur connu sous le pseudonyme de Tyco est un habituĂ© du prĂ©toire. CondamnĂ© en janvier 2017 Ă  1 an de prison, dont 1 mois ferme, pour publication et diffusion d’images contraires aux bonnes mƓurs par le tribunal de grande instance de Dakar, Djibril Ndiogou Diop alias Tyco a encore des dĂ©mĂȘlĂ©s avec Dame justice. PlacĂ© sous mandat de dĂ©pĂŽt depuis dĂ©cembre dernier, il est accusĂ© cette fois-ci de tentative de viol, violences et voies de fait, coups et blessures volontaires sur la dame mariĂ©e Warda Attam. Il devait comparaitre, hier, devant la barre des flagrants dĂ©lits de Dakar. Mais, l’affaire a Ă©tĂ© renvoyĂ©e au jeudi 17 janvier prochain pour la comparution de la prĂ©sumĂ©e victime, Warda Attam. Selon les dĂ©clarations de cette derniĂšre, elle a payĂ© 100.000 F pour se faire tatouer sur une partie des fesses par Tyco. AprĂšs lui avoir versĂ© ladite somme, la dame Attam l’a rejoint dans la chambre oĂč elle devait ĂȘtre nue durant cette sĂ©ance de 1h-30mn. Condition acceptĂ©e par la dame. Qui rĂ©vĂšle sur procĂšs-verbal : «je suis restĂ©e Ă  quatre pattes devant lui durant 1h-30 mn. A un moment donnĂ©, j’ai senti qu’il a tentĂ© de me pĂ©nĂ©trer», explique Warda Attam. Qui poursuit en soutenant que son agresseur sexuelTyco Ă©tait torse nu, avec comme unique vĂȘtement un caleçon. Pour sa part, le tatoueur a rĂ©futĂ© les faits. Se dĂ©fendant, il a attestĂ© avoir enlevĂ© son t-shirt pour Ă©viter de se salir avec l’encre. C’est selon lui ce geste qui a fait paniquer la dame, qui s’est rhabillĂ©e avant de s’en ouvrir Ă  l’ami de son mari, Ama DĂšme, qui l’accompagnait. Ce dernier en est venu aux mains avec le tatoueur Tyco. Avant que l’affaire n’atterrisse en justice.  

Cheikh Moussa SARR

rewmi.com

Aujourd'hui nous mettons le cap sur l'application mobile LIMAMETTI. Télécharger l'application mobile en cliquant sur l'image :

A propos du rédacteur

Ly Bousso

Le web, une passion avant tout.

Laissez un commentaire