LIMAMETTI.COM – Va-t-on vers une crise diplomatique entre le Sénégal et la République de Guinée ? En tout cas, les dernières informations distillées par des médias guinéens semblent aller dans ce sens. Nos confrères font état de la fermeture de la frontière entre les deux pays. Une décision, selon des organes de presse, prise unilatéralement par l’Etat guinéen, sans préavis, ni communication officielle.

D’après africaguinee.com, visite par limametti.com, cette information est loin d’être une rumeur. Le site d’information, qui déclare avoir interrogé Aboubacar Mboup Camara, le préfet de Koundara, une préfecture située au nord de la Guinée, confirme qu’Alpha Condé et son gouvernement ont décidé de fermer momentanément les frontières. Selon toujours nos confrères, l’information a été confirmée par le gouverneur de la région de Labé qui a affirmé que c’est à cause de l’élection présidentielle prévue le 18 octobre dans le pays que cette décision a été prise. La mesure concerne également la Guinée-Bissau.

Un groupe d’hommes d’affaires guinéens saisissent la Cedeao

Restons sur la fermeture des frontières guinéennes pour signaler que la décision a soulevé l’ire du Groupe organisé des hommes d’affaires (GOHA) dont le business est menacé. Le groupe a interpellé la Cedeao sur cette décision impopulaire de la Guinée. Dans un communiqué, ces hommes d’affaires diront que cette mesure inappropriée crée une situation très préoccupante pour les opérateurs économiques transfrontaliers déjà soumis aux difficultés liées à la COVID-19.

A lire aussi : Urgent ! Tentative de coup d’état en Guinée Bissau

Il va sans dire, ajoutent-ils, que d’énormes pertes et des privations induites vont s’ensuivre, juste pour satisfaire les caprices du Président Alpha Condé. Ils rappellent qu’en cette période préélectorale, la Guinée traverse une période très délicate pour tout le peuple, et surtout pour les opérateurs économiques. Ils demandent à la Cedeao d’intervenir rapidement en sommant le Président Alpha Condé de rouvrir les frontières sans délai.