C’est à une vraie cacophonie que les senegalais assistent depuis hier jeudi lors du séminaire pour l’emploi présidé par Macky Sall.

Le démenti du gouverneur de Kaolack refutant la réception d’un quelconque centime destiné aux conducteurs de moto taxis en contradiction totale avec les affirmations du ministre Mansour Faye., n’a pas fini en révélations. Ce vendredi, c’est Aubin Sagna le Secrétaire général dudit ministère qui en remet une nouvelle couche.

« Au nom de tous mes camarades je précise que nous avons jamais reçu cet argent », a asséné le Gouverneur de Kaolack M. Mbengue au nom de tous ses collègues administreurs civils quand le président Macky Sall a affirmé que son beau-frère et ministre des Transports lui avait confirmé la remise des montants du fonds Covid aux gouverneurs.

Un échange qui prouve que la part du Fond Force Covid19 qui était destiné à l’appui des ‘’JAKARTAMAN’’ (conducteur de Taxi Moto), n’a jamais été parvenue aux bénéficiaires.

Détournement ?

Lenteur Administrative ? Pour l’instant l’affaire n’est pas encore élucidée, aucune déclaration officielle.
Toutefois, ce qui nous est confirmé par notre source au sein du ministère des transports est ‘’cette affaire ne concerne pas l’actuel Ministre Mansour Faye, mais plutôt son prédécesseur, le ministre Oumar Youm’’.

Selon lui ‘’au moment de la prise de service de Mansour Faye, c’est le DAGE (qu’il a trouvé sur place) qui lui a assuré que l’argent a été bel et bien acheminé par l’équipe sortante. Mansour Faye n’est donc mêlé ni de près ni de loin à la gestion de cet argent’’.

Pour l’heure le seul élément d’explication dont nous disposons, c’est un élément audio dans lequel on entend le Secrétaire Général du ministère des transports, Aubin Jule Marcel expliquer que « Les deux associations de JAKARTAMEN ne sont pas tombées d’accord sur l’utilisation de l’appui financier de l’État. Certains jakartamen avaient proposé d’en faire un fonds de garantie pour le projet de tricycles, d’autres voulaient le partage du montant. (…) L’argent est dans les caisses du trésor en attendant l’identification de tous les bénéficiaires, pour mise à la disposition des gouverneurs chargés de sa répartition».