Le gouvernement du Sénégal vit des heures sombres avec le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Mansour Faye, frère de la première Dame, Marème Faye Sall.

Ce ministre piétine les règles de conduite et érige le mensonge en vérité. Après avoir menti en plein conseil présidentiel avec sa note indiquant au président de la République que les « Jakartmen » avaient reçu leur aide financière issue du Fonds Force Covid, le voilà qui accuse un ministre d’un fait très grave.

En pleine pandémie, le Président de la République, Macky Sall crée un Fonds de riposte et de solidarité contre les effets du COVID-19 (Fonds Force Covid19) doté de 1.000 milliards de FCFA. Et dans ce fonds, 450 millions de FCFA sont alloués aux « Jakartmen » qui sont les conducteurs de motos-taxi appelé Jakarta. Et lorsque le président lançait Programme d’Urgence pour l’Emploi et l’Insertion socio-économique des jeunes, une note du ministre stipulait que les Jakartmen avait reçu leur argent. Une information démentie aussitôt par les gouverneurs de région.

Pris en flagrant délit de mensonge, le ministre Mansour Faye, par le biais de ses services, accuse tantôt les associations de Jakartmen de n’avoir pas envoyé les listes à temps ou encore que l’argent se trouve toujours dans les caisses du Trésor. Mais hier, c’est une autre version qui circulait sur les réseaux sociaux. Une version attribuée au ministre Mansour Faye. Si cette nouvelle version est confirmée, alors le président de la République devrait dissoudre sans attendre, son gouvernement qui se rend coupable de malversations.

Selon les services du ministère dirigé par le beau-frère du président Sall, « les Jakartmen ont bel et bien été pris en compte dans l’appui Covid-19, tout comme les AFTU, les taxis, les gares routières, etc. Une ligne de 450 millions F CFA leur a été allouée depuis plus de dix mois. Mais les deux associations de Jakartmen ne sont pas tombées d’accord sur l’utilisation de l’appui financier de l’État… ». Et selon cette même note : « c’est le ministre des Finances, Abdoulaye Daouda Diallo (et non Mansour Faye) qui a glissé une note au chef de l’État, lors du Conseil présidentiel, pour lui signaler que les fonds étaient disponibles ».

Vous avez bien lu. C’est le ministre des Finances qui a glissé une note au président pour lui dire que les fonds étaient disponibles au niveau des gouvernances. Ceci paraît invraisemblable ! Comment le ministre des Finances peut-il glisser une note au président lui disant que l’argent était disponible au niveau des gouverneurs tout en sachant que l’argent était encore dans les caisses du Trésor ? Le ministre des Finances et du Budget ne commettrait jamais une erreur de « débutant qui veut impressionner ».

Mansour Faye accuse nommément le ministre des Finances d’avoir glissé une note au président concernant l’argent des transporteurs qui relèvent de son département. Pourquoi le ministre Mansour Faye n’a-t-il pas rectifié séance tenante, que cette note n’émanait ni de lui ni de ses services ? Pourquoi son secrétaire général qui s’exprimait le lendemain pour éclaircir la situation n’a-t-il pas fait de même ? C’est parce que le ministre Abdoulaye Daouda Diallo est loin de cette farce de mauvais goût du ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement.

Le président Macky Sall ne devrait plus attendre pour faire un remaniement car ce transfert de responsabilité du ministre Mansour Faye est inadmissible. Accuser un autre ministre d’avoir commis une bêtise à sa place est une accusation très grave. Mansour Faye le sait très bien. En accusant son collègue, il expose ce dernier à des sanctions sévères. Un démenti du ministre Abdoulaye Daouda Diallo l’exposerait et mettrait tout le clan de la première à ses trousses.

La Rédaction de xibaaru