Accueil Politique Gigantesques ressources financières : Polémiques sur les fonds de campagne de Matar Ba
Gigantesques ressources financières : Polémiques sur les fonds de campagne de Matar Ba

Gigantesques ressources financières : Polémiques sur les fonds de campagne de Matar Ba

pour Fatima Diallo

Le chef de file de la coalition And Nawlé dans la commune de Fatick prévoit de saisir l’OFNAC pour mettre la lumière sur les gigantesques ressources financières que dilapide le maire sortant de Fatick pour battre campagne.

«Chaque jour, ce sont des millions qu’il distribue dans la ville. Et cet argent, il ne l’a pas. Il utilise l’argent du contribuable pour se faire réélire», accuse Mamadou Camara qui trouve cela lamentable et honteux pour un maire sortant. Mamadou Camara a fait cette sortie lors de la cérémonie de présentation du programme de la coalition And Nawlé dont il est la tête de liste.

Candidat au poste de maire de Fatick lors des élections territoriales de ce 23 janvier, le Pca de l’Ancar indique que la liste qu’il dirige est une réponse à l’appel des Fatickois. «And Nawlé, c’est un appel au devoir. Nous devons sauver notre Fatick», a indiqué Mamadou Camara.

A l’en croire, il est impératif que des fils de Fatick s’unissent pour libérer leur localité dans la mesure où Matar Ba a fait dix ans à la tête de la commune sans aucune réalisation. «Aujourd’hui, notre ville est dans une situation chaotique. Le désespoir est énorme». Ce qui, a ses yeux, résulte du manque d’emploi chez les jeunes, de la non-autonomisation des femmes.

Confrontée d un manque d’unités industrielles, souligne le sieur Camara, la commune est malade de ses routes dégradées, de l’absence d’assainissement, de la vétuste et de l’étroitesse du marché central. Tous ces maux gangrènent le développement de Fatick. «Après dix ans à la tête de cette commune, le maire sortant est incapable de nous présenter un bilan. Toute sa communication se résume au fait qu’il est le candidat du Président. Ce qui est lamentable et honteux pour quelqu’un à qui on a confié les rênes de la ville du chef de l’Etat depuis 2012».

Selon Mamadou Camara, les Fatickois ont jugé le bilan de Matar Ba et lui ont donné la note zéro, parce que la commune ne décolle pas à l’instar de ce qui se fait à Sandiara et dans d’autres communes «avec des maires créatifs qui cherchent des partenaires, dénichent les grands projets de l’Etat pour booster le développement de leurs localités respectives».

Dans ma meme carégorie