Il y a de l’électricité dans l’air à Guédiawaye plus précisément au service des domaines. Les échos de la colère des populations contre la patronne locale des domaines, Adja Aïssatou Niang, résonnent fort.

En effet, les contribuables qui avaient pourtant vomi l’ancien chef du service des domaines commencent à regretter ce dernier.

Pour eux, sa remplaçante ne fait pas l’affaire. On lui reproche d’avoir alourdi les procédures inutilement, mais aussi d’être souvent absente bloquant de facto le fonctionnement du service. Une situation qui affecte également les notaires qui, désormais, vont devoir suivre une longue procédure notamment en allant voir le conservateur pour se faire délivrer «une autorisation à céder» qui devait se faire auprès du chef des domaines.

Lire aussi l’article : Impôts et Domaines : Comment un agent falsifiait la signature de Mame Boye Diao pour vendre des terrains

D’après nos informations, si Adja Aïssatou Niang a adopté le «low track» c’est surtout pour éviter de connaître le même sort que son prédécesseur qui a été évincé sur intervention d’un dignitaire religieux qu’il avait déchu de son terrain. Quoi qu’il en soit, la nouvelle patronne des domaines de Guédiawaye n’est pas bien appréciée par les usagers pour les lenteurs qu’elle a entrainées dans le service.