}
Accueil Afrique Guinée : Des hommes encagoulés de l’armée font irruption chez le colonel Amara
Guinée : Des hommes encagoulés de l’armée font irruption chez le colonel Amara

Guinée : Des hommes encagoulés de l’armée font irruption chez le colonel Amara

pour Fatima Diallo

Ce dimanche 10 octobre 2021, des éléments encagoulés de l’armée ont semé la terreur chez le colonel Amara Camara, commandant de la CMIS (compagnie mobile d’intervention et de sécurité) numéro 21 de Cosa.

Une descente musclée a été faite chez sa famille, au quartier Yimbaya Tannerie, aux environs de 4H 10 minutes. Les deux épouses du Colonel ainsi que sa maman accusent les hommes en uniforme de les avoir séquestrées avant d’emporter de l’argent et des bijoux.

Les voisins ont expliqué ce qui s’est passé lors de cette visite opinée des éléments qui appartiendraient au groupement des forces spéciales.

Assises au salon de leur maison, la mère du commandant Amara, ses deux épouses Diariou Barry et Yélika Touré sont encore sous le choc des évènements qu’elles ont traversés à l’aube de ce dimanche 10 octobre. Surprise et choquée de cette descente musclée à leur domicile, sans convocation, ni avertissement, dame Diariou Barry témoigne.

« Ils sont venus aux environs de 4H 10 alors que j’étais au lit. Ils ont tapé à la porte, j’ai demandé c’est qui ? Ils m’ont dit qu’ils étaient là pour une commission de la part de mon époux. J’ai répondu que mon mari ne peut pas les envoyer à une telle heure. Je leur ai dit que je n’ouvrirais pas et que s’ils veulent voir mon époux, qu’ils partent à son lieu de travail. Ils m’ont dit qu’ils y ont été mais il n’y était pas, qu’on leur a dit qu’il est à la maison. Comme ils ont insisté sans succès, ils sont allés chez ma coépouse, ils l’ont fait sortir par la force, et l’ont envoyé à la porte pour me demander d’ouvrir. Ils sont venus avec elle, ils m’ont intimé d’ouvrir j’ai opposé un refus catégorique.

Ils ont demandé où est ma belle-mère. Je leur ai dit qu’elle était à la mosquée. Ils ont pris une petite fille avec qui ils ont allés à la mosquée pour chercher ma belle-mère. Celle-ci est venue, j’ai ouvert la porte. Ils sont rentrés fouiller toute la maison, mettant tout sens dessus-dessous. L’argent de ma belle-mère, une somme de cinquante millions (50 millions GNF), ils ont pris avec des bijoux en argent qui lui appartenaient également.

Quand ils ont fini de tout fouiller, ils m’ont demandé où est le fils aîné de notre mari, je leur ai dit qu’il est en France. Il y avait un petit à côté, ils ont demandé qui sont ses parents, j’ai précisé que c’est le fils à ma sœur. Les tablettes de mon enfant, ils ont tout cassé lorsqu’ils fouillaient. Ils sont venus sans aucun mandat, aucune convocation, aucun papier, pour disent-ils chercher mon mari », témoigne la deuxième épouse du colonel Amara sous le choc.

Elle demande aux nouvelles autorités de revoir leur façon de gouverner le pays.  « Il y a certains d’entre eux qui ne sont pas venus pour aider les populations, ils sont en train de salir l’image du Président, Colonel Mamadi Doumbouya. Que le Président comprenne cela », alerte madame Camara Diarrou Barry.

Dans ma meme carégorie