}
Accueil Afrique GUINÉE: La forfaiture de la CEDEAO parrainée par Nana Addo Kufo et sa bande qui tente de serrer l’étau autour de la junte

GUINÉE: La forfaiture de la CEDEAO parrainée par Nana Addo Kufo et sa bande qui tente de serrer l’étau autour de la junte

pour Ramatoulaye Diallo

Quelle forfaiture de la part de la Cedeao de s’ingérer directement dans les affaires intérieures de la Guinée! De quel droit s’arrogerait la CEDEAO jusqu’à mettre la pression sur ses putschistes qui ont agi vite avant le chaos qui était presque en phase terminale.

Ce coup d’état du 5 septembre dernier perpétré par les hommes du Colonel Mamadi Doumbya est perçu par la majorité écrasante de Guinéens comme le salut d’une nation extirpée à la fois d’un écosystème politique et économique en pleine métastase. Le chef de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein DIALLO a même qualifié ce putsch de ‘’salutaire’’. Ce coup d’état du Colonel Mamadi Doumbya est la résultante palpable d’un régime oppresseur et arrogant qui avait pris le goût de snober ses millions de concitoyens et, surtout pris en otage par un système prédateur et vorace à satiété. L’ancien Président Alpha CONDÉ avait une machine broyeuse entre ses mains et il faisait tout ce qu’il voulait.

Le pays était aux ordres de ses caprices. L’état de droit, la liberté des citoyens n’étaient pas sa tasse de thé. L’État régalien était devenu un puissant foutoir à la merci d’un seul homme et de ses quelques affidés qui le trompaient et le chargeaient à son insu. Ce coup d’état du 5 septembre traduit ce grand malaise qui régnait au sein de l’armée entre des officiers qui se regardaient en chiens de faïence. En devenant son propre tailleur constitutionnel hors du commun, pour forcer son troisième mandat, illégitime et illégal, l’ex-locataire du palais Sékoutouréya creusait sa tombe.

Progressivement, s’en le moindre toupet. Pendant que le peuple guinéen souffrait de cette dictature sanguinolente et mortifère, qu’il se permettait de mettre les signes avant-coureurs d’une instabilité sans précédent, qu’il manipulait à sa guise les résultats issus des urnes et qui donnaient Cellou Dalein Diallo vainqueur, qu’il mettait en prison les principaux leaders de l’opposition au moment où Cellou était en résidence surveillée, la CEDEAO joue à l’enfant gâté et s’occupait d’autres choses. Le chaos de la Guinée ne l’intéressait point. Où sont ces centaines de guinéens tombés sous les balles de sa soldatesque, où étaient les « EXPERTS » de la Cedeao, de l’Union africaine (UA), des nations unies, des experts de Bretton Woods, de l’Union européenne ?

Dans un communiqué de la CEDEAO publié hier jeudi aux allures de forfaiture, Nana Kufo Ado n’y est pas allé avec le dos de la cuillère. Les 6 commandements en direction de la junte militaire guinéenne d’une insipidité extrême faussent déjà le jeu. Pour parler politiquement correct, la CEDEAO est descendue si bas, qu’elle risque même de se faire hara-kiri. Ce qui est sûr, cette institution a perdu de sa légitimité et de sa crédibilité chez les populations de la communauté. Cette politique de deux poids deux mesures longtemps pratiquée par ces organisations sous-régionales, régionales, internationales doit cesser et être boûtée hors du continent africain.

Les populations africaines sont maintenant gagnées par un éveil des consciences de ses propres masses. Alors rien ne sera plus comme avant. Au peuple guinéen de s’approprier cette pensée de Jean Novak : » aucune force, quelque soit sa puissance, ne peut soumettre un peuple debout pour conquérir sa souveraineté et son indépendance. » Armez-vous de courage, de détermination et d’abnégation, vous vaincrez!

Par Ismael AIDARA, Directeur Éditorial de Confidentiel Afrique

Dans ma meme carégorie