LIMAMETTI.COM- Le Synpics dénonce la vendetta en cours dans deux des médias publics sénégalais, en l’occurrence Le Soleil et l’APS, contre des femmes, victimes faciles de prédation et d’abus de pouvoir sur fond de sexisme mal placé.

Selon le bureau exécutif national du Synpics, la chasse aux femmes a repris au quotidien Le Soleil.

Après l’épisode Fatou Ly Croquette licenciée pour avoir éternué au bureau en pleine période de Covid, c’est la journaliste, doyenne dans la profession, Dié Maty Fall qui est dans le collimateur du directeur général du Soleil qui lui en fait voir de toutes les couleurs.

Lire aussi: Le Complot Yakham-Farba et l’appel Téléphonique de Mariéme à Cissé Lo

Selon L’AS, d’après le communiqué du Synpics, malgré ses trente années d’expérience, Dié Maty Fall est depuis quelques jours la cible privilégiée du patron du Soleil qui lui refuse même d’invoquer sa clause de conscience et veut l’obliger à traiter de sujets politiques, alors qu’il est de notoriété publique qu’elle est membre du bureau politique du parti socialiste sénégalais.

Lire aussi: “Soleil”: Licenciée pour avoir toussé et éternué, Mme Croquette vilipende Yakham Mbaye

Selon la même source, malgré ses protestations d’ordre éthique, la dame est aujourd’hui victime d’un harcèlement qui répond simplement à la technique du management par la terreur. Son seul tort, ne pas avoir sa langue dans sa poche.

Le Synpics exige l’arrêt de la machine de l’intimidation.