Hlm Golf Sud - Un énorme serpent terrorise la population
Hlm Golf Sud - Un énorme serpent terrorise la population

LIMAMETTI.COM – Les habitants de la cité dénommée «Hlm Paris» de la commune de Golf Sud, sise à Guédiawaye, vivent la peur au ventre. La cause : un serpent venimeux serait sorti des champs avant d’aller se planquer dans un endroit non encore localisé d’un bâtiment occupé.

«Hlm Paris» de la commune de Golf Sud de Guédiawaye abriterait un dangereux serpent. Dimanche dernier, les habitants ont élevé la voix et sollicité l’intervention des sapeurs-pompiers. Qui se sont pointés sur les lieux avec le matériel adéquat et ont tenté d’extirper le reptile de sa planque, sous la supervision des limiers du commissariat de police d’arrondissement.

A lire aussi : VIDEO. Dakar-Plateau : Un arbre robuste tombe et fait de nombreux dégâts

Les sapeurs brûlent des pneus devant des trous censés servir de refuge au reptile pour le déloger, en vain

Quand les soldats du feu ont débarqué, ils ont brûlé des pneus devant des trous censés servir de refuge au serpent et se sont mis à fouiller le bâtiment en question avec d’autres moyens matériels, histoire de contraindre le reptile à pointer le nez dehors. Mais en vain. «Les sapeurs ont tout fait pour déloger le serpent. Ils ont mis le feu à des pneus devant des trous pour tenter d’enfumer le serpent et le contraindre à sortir. L’opération a commencé l’après-midi et a pris fin aux environs de 19h. Sans résultat escompté», ont soutenu des habitants.

La psychose du serpent dure depuis deux ans, des cris intempestifs ressemblant à ceux d’un boa dans le bâtiment

A lire aussi : Linguère Elles découvrent leur mari sans vie, pendu à un arbre

Après d’énormes efforts fournis, les sapeurs renoncent à la traque au serpent. Avant de partir, ils demandent aux habitants de continuer à surveiller les parages et de les alerter en cas de réapparition du reptile. Cependant, un maître coranique de la cité réaffirme la présence de la bête dans les recoins du bâtiment et justifie ses propos par les cris lugubres par intermittence du reptile. «Voilà deux ans que nous vivons cette situation de psychose de serpent dans la cité. Le reptile a dû sortir en douce et pendant la nuit des champs et autres jardins aux cultures irriguées qui bordent le quartier, pour aller s’installer dans le bâtiment, qui est occupé par des voisins. L’on entend très souvent des cris sinistres ressemblant à ceux d’un boa dans un des recoins de la maison. Les sapeurs ont fouillé et brûlé des pneus, sans rien trouver. Mais le reptile est bien là. Espérons qu’il sera localisé et délogé avant qu’il ne fasse des victimes au sein des populations», fait remarquer le maître coranique du coin. En attendant, la peur gagne toujours les habitants.