Les réseaux sociaux nous réservent chaque jour des surprises aussi rocambolesques les unes les autres. Et B. Guèye ne dira pas le contraire. Utilisant son compte Facebook pour chercher une âme sœur sur le réseau social de Marck Zuckerberg, il est tombé sur un arnaqueur qui s’est fait passer pour une femme.

Selon sa version des faits, le jeune homme, imitant à la perfection une douce voix de femme, s’est présenté à lui comme une commerçante qui vit à Dubaï. Voyant son profil, B. Guèye pensait pêcher un gros poisson et a commencé à parler de projet de mariage avec son interlocuteur, A. Ba Ainsi, au cours de l’une de leurs conversations, B. Guèye a proposé à A. Ba de lui donner le numéro de son père pour qu’ils discutent des formalités de leur mariage.

Maîtrisant totalement son plan, sa « bien-aimée » lui file un numéro de téléphone. Mais quand B. Guèye passe le coup, il tombe malheureusement sur A. Ba qui jouait le rôle de son « propre père ». Ne se doutant de rien, B. Guèye pense parler au père de sa «future femme». Pensant sans doute à sa lune de miel à Dubaï, il se précipite pour envoyer 800 000 F CFA à un des proches de A. Ba pour les préparatifs du mariage. Or le destinataire de l’argent n’est personne d’autre que «A. Ba », qui s’est encore fait passer pour une autre personne.

Mais le pot aux roses a été découvert. Car les multiples incohérences dans les propos de sa «future femme» ont fini par installer le doute dans son esprit et il a piégé sa «promise» qui a été alpaguée par les hommes du Commissariat central de Saint-Louis. Face aux enquêteurs, A. Ba a reconnu les faits. Il avait sur lui deux téléphones portables, double puce, et c’est avec ses trois numéros qu’il communiquait avec B. Guèye. Activement recherché par la gendarmerie de Ngaye Mékhé, A. Ba avait fait l’objet de plusieurs plaintes dans cette brigade.