LIMAMETTI.COM – Comme une empreinte indélébile, Serigne Abdou Aziz Sy Dabakh continue de faire l’unanimité autour de sa personne. Il a disparu depuis 23 ans, mais Mame Abdou Aziz Sy continue d’animer le quotidien des Sénégalais, toutes confessions et toutes confréries confondues.

Né en 1904 à Tivaouane, année de l’inauguration de la Grande Mosquée de Tivaouane (signe prémonitoire ou heureux hasard du calendrier) Serigne Abdoul Aziz Sy était le fils de El Hadji Malick Sy et de Sokhna Safiétou Niang. Il fit ses humanités auprès de Serigne Mouhamadoul Haddy Touré. Plus tard, il parcourut les centres d’excellence du pays pour parfaire sa culture, notamment le Daara de Mbacoumé, en plein cœur du Cayor. A 26 ans, armé d’une solide formation, il partit pour Saint -Louis, naguère haut lieu du savoir et passage obligé pour les férus de «Risâla» (ensemble de doctrines conformes à la sunna du Prophète et de ses Compagnons) et de «Bayân » (éloquence) où il eut comme tuteur Serigne Birahim Diop auprès de qui il resta pendant sept ans.3-Le trait d union entre Touba et Tivaouane

Mame Abdou Aziz Sy est apparenté aux khalifes de Touba. En effet, l un des fils de Mame Maharame Mbacké (arrière grand-père du fondateur du mouridisme), Mame Balla Aïcha Mbacké en l occurrence, est le père de Mame Mor Anta Sali Mbacké, qui est le père de Cheikh Ahmadou Bamba.Serigne Abdoul Aziz Sy Dabakh est le descendant de deux fils de Mame Maharame Mbacké, en l occurrence : Thierno Farimata Mbacké et Ahmad Farimata Mbacké. Thierno Farimata Mbacké est le père de Mame Khary Mbacké, mère de Ngagne Niang, père de Safiatou Niang, qui est la maman de Serigne Abdoul Aziz Sy Dabakh, né de son union avec El Hadj Malick Sy qui a grandement contribué à la propagation de la confrérie tidjane.De l autre côté, l ascendant direct de Mame Abdoul Aziz Sy Dabakh ((Mame El Hadji Malick Sy) est le fils de Mame Fawad Wélé et de Serigne Ousmane Sy, lequel est le fils de Demba Bouna Sy et de Mame Maty Mbacké. Celle-ci est la fille d Ahmad Farimata, fils de Mame Maharame Mbacké.

Se rappeler du Saint Homme devrait être l’opportunité de se rappeler de son viatique. Il prônait toujours, en tous lieux et à toutes les occasions et par l’exemplarité, la nécessité ou l’obligation pour tous d’œuvrer ensemble pour que le “bateau Sunugal” ne chavire pas. Pour lui, l’Intérêt Général devait incontestablement avoir la primauté sur les intérêts partisans.

Absent et invisible, il restera à jamais dans nos cœurs et son message demeurera à jamais d’actualité, témoigne son homonyme et petit-fils.