}
Accueil Sports «J’ai envie de jouer la CAN 2022» ( Lys Mousset)
«J’ai envie de jouer la CAN 2022» ( Lys Mousset)

«J’ai envie de jouer la CAN 2022» ( Lys Mousset)

pour Aminata Diallo

Il a repris des couleurs en ce début de saison avec Sheffield United. Lys Mousset Mendy ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Le natif de Montivilliers, en Normandie, veut aussi vivre son rêve de jouer la prochaine Coupe d’Afrique des Nations prévue en janvier-février 2022 au Cameroun.

Même s’il attend avec impatience le coup de fil du sélectionneur des Lions, l’ancien Havrais ne se prend pas la tête et estime que son heure sonnera en équipe nationale.
Lys, comment se passe votre début de saison avec Sheffield United ?

Ça se passe très bien. Au début, j’avais bien commencé la pré-saison. Après, j’ai eu une blessure lors du premier match de la saison. Donc, ça m’a retardé un peu dans mon début de saison. Ensuite, je suis bien revenu, et je peux dire que tout se passe bien pour moi.

Apparemment, vous avez retrouvé le sourire en retrouvant le chemin du filet ?

Oui, ça s’est bien passé. Après, le chemin des filets je le connais (Rires). Il fallait juste renouer avec mes habitudes, et c’est ce qui s’est passé. La confiance aussi, c’est important. Ça fait toujours plaisir de retrouver le chemin des filets. Qu’est-ce qui avait freiné votre élan ? J’ai un problème avec un orteil. J’ai une fracture et j’ai du mal à m’en remettre. Jusqu’à maintenant quand il fait froid, je ressens encore de la douleur. Mais j’arrive à bien le ménager. Tout se passe bien présentement.

Quelles sont vos relations avec le coach au club ?

Ça se passe bien avec le coach. Après que j’ai contracté cette blessure, j’ai eu du mal à revenir à mon top niveau. Mais, je n’étais pas énervé contre le coach, je l’étais contre moi-même, parce que je n’avais plus les sensations que j’avais d’habitude. Le coach et moi, nous nous entendons très bien.

Quel objectif vous êtes-vous assigné cette saison ?

Mon objectif, c’est déjà de retrouver le chemin des filets et je l’ai assez bien retrouvé. Et puis, de retrouver mes sensations, essayer de tout faire pour aller en équipe nationale. Mais, après, je sais que c’est difficile, car il y a beaucoup de joueurs de qualité. Donc, maintenant, il faut marquer et montrer aux gens que je suis capable de venir défendre les couleurs du pays. Au mois de mars 2020 vous étiez pressenti en sélection avec le Sénégal mais cela ne s’est pas fait… J’ai toujours envie de porter les couleurs nationales. Après, j’ai eu des complications avec des blessures. Mais, je ne m’inquiète pas pour ça. Je sais que je suis bien physiquement et mentalement. Et ça va le faire.

Il a repris des couleurs en ce début de saison avec Sheffield United. Lys Mousset Mendy ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Le natif de Montivilliers, en Normandie, veut aussi vivre son rêve de jouer la prochaine Coupe d’Afrique des Nations prévue en janvier-février 2022 au Cameroun. Même s’il attend avec impatience le coup de fil du sélectionneur des Lions, l’ancien Havrais ne se prend pas la tête et estime que son heure sonnera en équipe nationale.

Lys, comment se passe votre début de saison avec Sheffield United ? 

Ça se passe très bien. Au début, j’avais bien commencé la pré-saison. Après, j’ai eu une blessure lors du premier match de la saison. Donc, ça m’a retardé un peu dans mon début de saison. Ensuite, je suis bien revenu, et je peux dire que tout se passe bien pour moi.

Apparemment, vous avez retrouvé le sourire en retrouvant le chemin du filet ?

Oui, ça s’est bien passé. Après, le chemin des filets je le connais (Rires). Il fallait juste renouer avec mes habitudes, et c’est ce qui s’est passé. La confiance aussi, c’est important. Ça fait toujours plaisir de retrouver le chemin des filets. Qu’est-ce qui avait freiné votre élan ?  J’ai un problème avec un orteil. J’ai une fracture et j’ai du mal à m’en remettre. Jusqu’à maintenant quand il fait froid, je ressens encore de la douleur. Mais j’arrive à bien le ménager. Tout se passe bien présentement.

Quelles sont vos relations avec le coach au club ?

Ça se passe bien avec le coach. Après que j’ai contracté cette blessure, j’ai eu du mal à revenir à mon top niveau. Mais, je n’étais pas énervé contre le coach, je l’étais contre moi-même, parce que je n’avais plus les sensations que j’avais d’habitude. Le coach et moi, nous nous entendons très bien.

Quel objectif vous êtes-vous assigné cette saison ?

Mon objectif, c’est déjà de retrouver le chemin des filets et je l’ai assez bien retrouvé. Et puis, de retrouver mes sensations, essayer de tout faire pour aller en équipe nationale. Mais, après, je sais que c’est difficile, car il y a beaucoup de joueurs de qualité. Donc, maintenant, il faut marquer et montrer aux gens que je suis capable de venir défendre les couleurs du pays. Au mois de mars 2020 vous étiez pressenti en sélection avec le Sénégal mais cela ne s’est pas fait… J’ai toujours envie de porter les couleurs nationales. Après, j’ai eu des complications avec des blessures. Mais, je ne m’inquiète pas pour ça. Je sais que je suis bien physiquement et mentalement. Et ça va le faire.

Êtes-vous toujours en contact avec le sélectionneur, Aliou Cissé en vue des deux prochaines sorties  du mois de novembre ?

Non, je ne suis pas en contact avec le sélectionneur. Mais je sais que si je joue bien, et que tout se passe bien, je sais qu’on va reprendre contact. Tout dépendra de mes performances. Le coach a toujours été clair avec tout le monde. Ceux qui jouent régulièrement en club seront privilégiés.

Avez-vous la CAN 2022 en ligne de mire ?

Évidemment que oui. J’ai envie de jouer la CAN 2022. Ça fait partie de mes objectifs. Mais, comme je l’ai dit tout à l’heure, il y a beaucoup de bons joueurs au Sénégal. Il y a surtout cette nouvelle génération-là qui tourne très bien. Maintenant, il faut montrer que tu peux avoir ta place. Les dés sont toujours jouables.

Justement, la concurrence sur le front de l’attaque du Sénégal ne fait-elle pas peur ? 

Non, moi je n’ai pas peur, au contraire, j’aime bien la concurrence. C’est comme ça qu’on avance dans la vie. Dans tout, c’est la concurrence qui fait avancer. J’ai toujours été comme ça. Ce n’est pas aujourd’hui que je changerai.

Avez-vous suivi les sorties des Lions pendant les éliminatoires de la Coupe du monde 2022 ?

Oui, je suivais tout le temps les matches. Car là où j’habite il y a beaucoup de Sénégalais. On est tous derrière la télé en train de regarder les matches. Et on est très contents de ce qu’ils ont fait. Nous avons l’une des meilleures équipes d’Afrique. Il faudra prouver cela match après match.

Quelles appréciations faites vous de ces matches ?

Moi, je suis content quand je vois que le Sénégal a beaucoup progressé durant ces dernières années. Vraiment on est très fier de faire partie de ce pays.

Êtes-vous en contact avec les Lions ?

Oui, je viens du même milieu qu’Edou (Edouard Mendy). On se connait bien depuis tout petits. On a joué dans le même club, on habite le même quartier au Havre. Je suis souvent en contact avec lui. C’est aussi mon cousin.

Par Bacary CISSÉ

Non, je ne suis pas en contact avec le sélectionneur. Mais je sais que si je joue bien, et que tout se passe bien, je sais qu’on va reprendre contact. Tout dépendra de mes performances. Le coach a toujours été clair avec tout le monde. Ceux qui jouent régulièrement en club seront privilégiés.

Avez-vous la CAN 2022 en ligne de mire ?

Évidemment que oui. J’ai envie de jouer la CAN 2022. Ça fait partie de mes objectifs. Mais, comme je l’ai dit tout à l’heure, il y a beaucoup de bons joueurs au Sénégal. Il y a surtout cette nouvelle génération-là qui tourne très bien. Maintenant, il faut montrer que tu peux avoir ta place. Les dés sont toujours jouables.

Justement, la concurrence sur le front de l’attaque du Sénégal ne fait-elle pas peur ?

Non, moi je n’ai pas peur, au contraire, j’aime bien la concurrence. C’est comme ça qu’on avance dans la vie. Dans tout, c’est la concurrence qui fait avancer. J’ai toujours été comme ça. Ce n’est pas aujourd’hui que je changerai.

Avez-vous suivi les sorties des Lions pendant les éliminatoires de la Coupe du monde 2022 ?

Oui, je suivais tout le temps les matches. Car là où j’habite il y a beaucoup de Sénégalais. On est tous derrière la télé en train de regarder les matches. Et on est très contents de ce qu’ils ont fait. Nous avons l’une des meilleures équipes d’Afrique. Il faudra prouver cela match après match.

Quelles appréciations faites vous de ces matches ?

Moi, je suis content quand je vois que le Sénégal a beaucoup progressé durant ces dernières années. Vraiment on est très fier de faire partie de ce pays.

Êtes-vous en contact avec les Lions ?

Oui, je viens du même milieu qu’Edou (Edouard Mendy). On se connait bien depuis tout petits. On a joué dans le même club, on habite le même quartier au Havre. Je suis souvent en contact avec lui. C’est aussi mon cousin.

Par Bacary CISSÉ

Dans ma meme carégorie