Soutien au peuple Palestinien : Jamra envisage d'organiser une marche pacifique

PRENANT à témoin l’opinion nationale, JAMRA avait alerté les autorités religieuses du pays, dès le mois de novembre 2017, sur un projet de congrès maçonnique, devant réunir, à l’Hôtel King Fahd Palace de Dakar, pour les 2 et 3 février 2018, pas moins de 600 loges maçonniques d’Afrique.

APRÈS que le défunt fondateur de sJAMRA, Abdou Latif Guèye, ait fait spectaculairement échouer, en 1985, leur énième tentative d’inféodation de jeunes étudiants, sous couvert d’un “Séminaire Culturel” qui se tenait au célèbre “Relais” de la Route de Ouakam, des responsables de la Loge maçonnique de Dakar, particulièrement l’animateur dudit séminaire, ont estimé devoir engager un baroud d’honneur judiciaire.

MAIS que, grâce à Dieu, JAMRA remporta haut-la-main, soutenue par la mobilisation exceptionnelle de milliers de croyants de ce pays, qui avaient très tôt pris d’assaut, le jour du procès, le Tribunal du Cap Manuel. Notons que si les francs-maçons sénégalais avaient battu en retraite, en retirant leur plainte par les soins de leur avocat français Maître Danon, ce fut surtout consécutivement au soutien public de Mame Abdou Aziz Sy Dabakh – dont le virulent sermon anti-franc-maçon est aujourd’hui disponible sur YouTube. Mais également grâce au soutien logistique de Serigne Abdoul Ahad Mbacké, par le biais d’un de ses lieutenants d’alors, Serigne Mountakha (l’actuel Khalife), et du Khalife des Layénes, Baye Seydi Thiaw Laye.

À L’OCCASION DU FAMEUX “COME BACK MAÇONNIQUE” de 2018, un large front anti-franc-maçon s’est spontanément constitué. Fort d’une trentaine d’organisations islamiques et de la Société civile, dont JAMRA est membre fondateur, ce front pût STOPPER NET ce nouveau projet de prosélytisme malsain que 600 loges maçonniques d’Afrique comptaient dérouler les 2 et 3 février, à l’Hôtel King Fah Palace de Dakar. Qui plus est sous le parrainage du “Grand Orient” de France, réputé être la loge maçonnique la plus islamophobe d’Europe; la plus ancienne (fondée en 1776) et la plus représentative d’Europe continentale, avec ses 50.000 membres répartis dans 1.200 loges, dont elle parraine les activités, et contribue à leur financement !

LA RIPOSTE ne se fit pas attendre. Au terme d’une tournée nationale d’informations et de sensibilisation sur le péril maçonnique, dans les médias et auprès des Cités religieuses du Sénégal, celles-ci réaffirmèrent leur ferme détermination à s’opposer à toutes manœuvres de vassalisation de nos mœurs, fût-ce sous la forme de ce diktat maçonnique néo-colonial porté par le Grand Orient de France.

LES SENEGALAIS se mobilisèrent massivement, pour défendre farouchement leurs valeurs culturelles et religieuses, généreusement léguées par les grandes figures de l’Islam qui reposent en terre sénégalaise. Et dont les nobles enseignements sont aux antipodes des thèses athéistes et libertines vulgarisées par ces obscures officines maçonniques. Dont il n’est point besoin d’être savant pour se rendre à l’évidence qu’elles sont fermement rejetées par l’écrasante majorité des croyants de ce pays, dès lors que, depuis des siècles, ces derniers se suffisent fièrement de cette sublime Référence, qu’est Seydouna Mouhamed (psl), éminent porteur du Message coranique, Référence Absolue de la Oummah islamique sénégalaise, toutes obédiences confrériques confondues.

CE VASTE FRONT, qui a tenu sa plus grande assemblée à la “Mosquée inachevée” de Yoff, le 28 janvier 2018, proclama sa détermination à tenir tête à ceux-là qui prétendent nous apporter un nouveau modèle de société pour régenter le mode de vie communautaire que s’est librement choisi l’écrasante majorité des croyants sénégalais. Lesquels, bien que fortement attachés aux valeurs de la démocratie et de la liberté d’expression et d’associations, n’en sont pas moins farouchement attachés à la sauvegarde de l’héritage ancestral de leurs valeurs culturelles et religieuses.

PAR ARRÊT PRÉFECTORALE en date du 31 janvier 2018 (fac-similé ci-joint) l’État sénégalais donna droit à la revendication de l’écrasante majorité des croyants de notre pays. Il opposa une fin de non-recevoir à ceux qui avaient failli transformer notre capitale, le temps de ces assises maçonniques des 2 et 3 fevrier 2018, en sanctuaire de propagande de leurs thèses athéistes et libertines. Pour en faire, à terme, un vivier de recrutement de nouveaux adeptes, en vue d’élargir les rangs de leurs Ordres occultes, agressant ainsi les croyants de ce pays dans ce qu’ils ont de plus cher : leur Foi.

TIRANT LES ENSEIGNEMENTS de ce refus de l’État d’héberger en terre sénégalaise, ces assises maçonniques, en raison, comme le précisa l’arrêté du Préfet Alioune Badara Samb, de “menaces de troubles à l’ordre public” et de “risques d’affrontements entre organisations opposées”, JAMRA ne s’en enthousiasma pas outre-mesure. Et ne croyait si bien dire en déclarant : “Qu’ils vont revenir. Ils ne font que reculer pour mieux sauter”.

“JAMRA ou l’art de tout enfler”, nous fut servi comme réplique par un éditorialiste connu pour ramer systématiquement à contre-courant de tous les combats de JAMRA. Mais voilà que, malheureusement, l’histoire nous donne (encore) raison. Les francs-maçons sénégalais, sous la coupole de la “Grande Loge du Sénégal”, reviennent en force. Leur “Grand Maître”, le célèbre avocat du Barreau de Dakar, Maître Yérim Thiam, vient d’en informer ses “Bien Aimés et Très Chers Frères”, par courrier en date du 1er juin dernier, dont JAMRA a pu se procurer une copie. Il s’agit de la tenue imminente de leur “Assemblée générale”. Laquelle sera précédée de la cérémonie d’intronisation du «Frère» Charles Médor, en qualité de nouveau Grand Maître de la “Grande Loge du Sénégal”. Ce sera pour samedi prochain, le 05 juin 2021, à 15h00, à l’Hôtel Savana (voir copie lettre de convocation ci-jointe).

LES CROYANTS DU SÉNÉGAL ne se lasseront jamais de faire héroïquement face à ceux qui veulent transformer ce pays béni, où reposent Bamba, Maodo, Baye Niasse, Baye Laye et tant d’autres grandes figures religieuses, en laboratoire ouest-africain de recolonisation culturelle, à travers la propagande de thèses athéistes et libertines, pour élargir les rangs de leur ordre occulte.

PARRAIN attitré des loges africaines, le Grand Orient de France, a banni de sa Charte fondamentale, depuis sa Réforme de 1877, toute référence à Dieu et à l’immortalité de l’âme. Pour proclamer, en lieu et place, la «liberté de conscience absolue» de l’Homme, qu’ils prétendent “libérer” de tous dogmes, particulièrement religieux.

LE VATICAN ne s’était pas trompé, en mai 2013, en démettant de ses fonctions le Curé de Paroisse de Haute-Savoie, en France, le Père Pascal Vasin, après la découverte de sa double appartenance à l’Eglise catholique et à une Loge maçonnique. Le Clergé fut d’autant plus conforté dans la prise de cette sanction que cette “taupe de la franc-maçonnerie” avait habitué ses paroissiens à des positions assez iconoclastes en soutenant, par exemple, dans ses prêches le MARIAGE HOMOSEXUEL. Auquel l’Eglise est, de notoriété publique, fermement hostile.

IL N’EN FALLU pas plus pour que cette «excommunication» de leur «frère» déclenchât l’ire du grand maître du «Grand Orient de France». Qui est aussitôt monté au créneau pour dénoncer ce qu’il a qualifié de «retour de l’obscurantisme». Empruntant ainsi le même tempo que ce même Grand Orient de France a enfourché, pour cracher le feu sur la trentaine d’organisations religieuses sénégalaises, qui s’étaient dressés comme un seul homme, en 2018, pour dire “NON” à ces propagandistes de la «liberté de conscience absolue». Sulfureux crédo, qui leur vaut d’ailleurs le charmant sobriquet de «bouffeurs de curés», qui leur est affublé dans les milieux ecclésiastiques de l’Hexagone.

CES ASSISES maçonniques controversées, interdites au Sénégal, furent finalement délocalisées vers Pointe-Noire, au Congo Brazzaville, si l’on en croit le partenaire et ami de longue date de JAMRA, le doyen Mansour Dieng, du magazine “Icône”.

CE SONT ces prétentieux chantres d’un Nouvel Ordre Moral qui veulent bâtir une société sans Dieu, qui ont décerné, le 08 avril 2016, à l’ex-ministre de la Santé sous le magistère du président Giscard, Mme Simone Veil, la haute distinction de l’Ordre Maçonnique «Marianne-Jacques France», pour avoir été l’auteure, le 17 janvier 1975, de la loi LÉGALISANT L’AVORTEMENT en France.

LEUR MANQUE de respect notoire à la sacralité de l’Être Humain et leur mépris de la NOTION DE FAMILLE ont été récemment démontré par un de leurs éminents barons, Jean Tuffou, 2e Grand Maître adjoint du Grand Orient qui, par son “aveu” du 29 mai 2013 (toujours consultable dans le Net), a soutenu que le mariage homosexuel, pudiquement appelé «mariage pour tous», officialisé en France par loi du 17 mai 2013, a été d’abord “adoptée” en loge par le Grand Orient !

LES SÉNÉGALAIS SONT FIÈRS d’appartenir à un pays démocratique, où les libertés d’expression et d’association sont consacrées par sa Constitution. Mais nulle ne saurait occulter également que l’écrasante majorité des croyants de ce pays, toutes confessions confondues, ne veulent pas (et c’est leur droit le plus absolu) qu’on déroule ici, chez nous, au Sénégal, le tapis rouge à des affidés de l’obédience maçonnique la plus islamophobe, la plus anticléricale que la France n’ait jamais connue, à savoir le “Grand Orient de France”! Dont certains de ses adeptes, et pas des moindres, ne font pas mystère de leur militantisme actif lors des débats parlementaires portant interdiction du port du voile musulman, en France, ainsi que sur le démantèlement des minarets des mosquées.

LA DÉMOCRATIE, comme ils le disent fièrement chez eux, “c’est la loi de la majorité”! Que le Grand Orient et ses compères africains aillent donc voir ailleurs!
Le combat continue !

Le 03/06/2021
Les Bureaux exécutifs de
JAMRA & MBAÑ GACCE