Si le Sénégal est encore à l’abri du terrorisme, c’est grâce aux enseignements des guides religieux du pays. L’avis est de Khalifa Ababacar Sy, petit-fils de El Hadji Malick Sy et chargé de programmes du Réseau international des femmes actives tidjanes (RIFAJ).

Le lancement du Réseau international des femmes actives tidjanes (RIFAJ), hier à Guédiawaye,  a servi  de tribune  à Khalifa Ababacar Sy pour se prononcer sur les sujets d’actualité comme la série d’accidents mais aussi le terrorisme qui est à nos portes. Pour faire face à ces fléaux, le guide religieux a exhorté à un changement de comportements. Car, dit-il, ‘’un musulman est avant tout quelqu’un qui doit respecter le principe de la paix et l’entente entre les populations, comme l’a enseigné le Prophète Mouhamed (PSL)’’. Par conséquent, le marabout pense qu’il ’’est inconcevable de voir un musulman prôner autre chose que la paix’’. Aussi renvoie-t-il les Sénégalais à ‘’nos vaillants guides religieux dont les enseignements n’ont aucune orientation djihadiste’’.

Selon Khalifa Ababacar Sy, c’est grâce à ces enseignements que le Jihadisme n’a pas encore frappé à nos portes. Sur sa lancée, le chargé de programmes du RIFAJ a souligné que ‘’c’est grâce aussi aux enseignements religieux qu’il y a une bonne cohabitation entre les musulmans et les chrétiens’’. Et de marteler : ‘’Cela est impossible dans d’autres pays. Il faut que tout un chacun soit irréprochable dans la gestion de la cité. On peut vivre de façon pacifique entre les différentes religions qui existent au Sénégal.’’ Pour finir, le marabout a prié pour que ‘’le Bon Dieu continue de préserver le Sénégal’’.

Par ailleurs, le petit-fils de Seydi El Hadji Malick Sy est revenu sur les objectifs du RIFAJ. ‘’Le RIFAJ a été mis sur pied au mois de février passé, après 20 ans de diagnostic, pour venir en aide aux femmes disciples tidjanes qui sont en difficulté. C’est dans ce sens que nous allons lancer des programmes économiques qui vont générer des bénéfices au sein de la population. Nous allons récolter des fonds pour démarrer nos différents projets structurants qui seront rentables’’, a laissé entendre M. Sy. Dans le souci d’atteindre leur objectif, le RIFAJ tend la main aux autorités mais aussi aux partenaires.

Comments are closed.