Nécrologie : Kilifeu

LIMAMETTI.COM- Tous les 40 manifestants interpellés à Kaolack mercredi dernier lors de la marche avortée de l’Amicale des Travailleurs de l’Electricité (Ate) ont été libérés dans la soirée à l’exception de Kilifeu du mouvement Y en a marre.

La Police a corsé le dossier de l’activiste venu à Kaolack pour prêter main forte aux prestataires de la Senelec. Après son audition, les enquêteurs ont visé les délits de rébellion, outrage à agent dans l’exercice de ses fonctions et trouble à l’ordre public. Kilifeu a été gardé à vue avant d’être déferré hier, dans la matinée au parquet du tribunal de Kaolack.

Le «Y en a marriste» qui a passé la journée au tribunal a bénéficié d’un retour de parquet. Kilifeu va passer sa deuxième nuit au commissariat central de Kaolack. Le coordonnateur du mouvement Y en a marre, Aliou Sané, dénonce une réaction disproportionnée de l’autorité face à un citoyen qui n’a voulu qu’exercer un droit constitutionnel, celui de la liberté de marche pacifique. Il exige la libération sans condition de Kilifeu.