Selon des témoins qui requièrent l’anonymat, la veille du drame, la victime n’avait pas passé la nuit chez ses parents. Alors qu’elle rentrait chez elle, elle a été interceptée par un vigile qui lui a demandé son prénom. « Il lui a dit qu’elle avait un joli prénom avant de l’inviter dans le chantier où il assurait la surveillance. Les deux y passeront la nuit ensemble.

A lire aussi : Mbour : Les révélations surprenantes de l’enfant t0rturé à sa mère : Daf may rey

Au petit matin, la fille est rentrée chez elle sans rien dire à ses parents. Sur ces entrefaites, son père lui a demandé où est ce qu’elle a passé la nuit et si elle avait entretenu des rapports sexuels avec le vigile en question. Elle refuse d’y répondre. Le père, outré par le comportement de sa fille, commence à la bastonner afin de la contraindre à parler. La fille qui encaissait les coups en silence finit par succomber », expliquent nos interlocuteurs. Qui nous informent que le père de la victime, après avoir constaté que sa fille était morte, s’est, lui même, livré à la police. Le corps de la victime a été évacuée par les éléments des sapeurs-pompiers. Une enquête est ouverte.