LIMAMETTI.COM – Le journaliste Cheikh Yérim Seck n’a pas encore fini avec ses déboires judiciaires. Après ses deux placements sous contrôle judiciaire, une plainte plane encore sur sa tête.

Selon « Les Echos », la famille Farès lui a collé une procédure judiciaire. Cette famille, face aux accusations du journaliste, a saisi le Doyen des juges d’instruction d’une plainte avec constitution de partie civile. Les Farès poursuivent le journaliste de diffamation et injures. Cette confirmation de la plainte fait démarrer la procédure judiciaire.

Pour rappel, le journaliste a posté un article sur son site en y tenant des propos jugés diffamatoires par les Farès. Pour cette famille, Cheikh Yérim Seck les a accusés de faux et de criminalité financière sur fond de financement de terrorisme international. Ils accusent le journaliste de prétendre qu’un de leurs employés est recherché par les Américains qui le soupçonnent de convoyer des fonds au Hezbollah.