LIMAMETTI.COM – Un chef religieux, bien écouté, en l’occurrence, Cheikh Modou Kara Mbacké aurait déclaré que le Président Macky SALL pourrait subir le même sort que son homologue malien, le Président déchu Ibrahima Boubacar KEITA dont le magistère a été brutalement abrégé par un ‘coup d’Etat’ perpétré par de jeunes officiers supérieurs qui,

par cet acte audacieux, semblaient vouloir se faire l’écho de l’appel désespéré du peuple malien englué dans une pauvreté sidérante, un déni de justice flagrant et un manque de respect notoire des règles les plus élémentaires de la démocratie.

Le marabout, pour illustrer ses propos et la justesse de ses prédications, a évoqué le début d’incendie du véhicule présidentiel dans lequel avaient très confortablement pris place nos deux chefs d’Etat, alors qu’ils revenaient de Nguéniène ou ils s’étaient rendus pour un dernier hommage à feu Ousmane Tanor Dieng.

Je rappelle, avec douleur et le cœur meurtri, que les Présidents Macky Sall et Ibrahima Boubacar Keita, répondant précipitamment à l’invitation, d’aucuns diraient à la convocation du Président François Hollande, s’étaient rendus à Paris le dimanche 11 janvier 2015 pour participer ostensiblement à la manifestation de soutien à Charlie –hebdo.

Je tiens à préciser, pour rafraîchir les mémoires, que la marche de protestation avait pour objet de réclamer, au nom de la liberté d’expression, le droit de dire, d’écrire et d’illustrer par des images tout ce que l’on veut, tout ce que l’on pense. Ainsi, tous les participants à cette marche se sont considérés comme des « Charlie », donc réclamant le droit de pouvoir caricaturer notre Bien Aimé Prophète (PSL).

C’est vraiment effarant ; comment des Présidents de religion musulmane, de surcroit à la tête de pays à très forte majorité musulmane, ont pu participer sans gêne aucune, à une telle manifestation, en sachant parfaitement, que l’islam interdit de la manière la plus rigoureuse toute forme de représentation iconographique, si belle soit-elle, du Sceau des Prophètes( PSL) ?

Pour un musulman c’est un acte non seulement d’une extrême gravité mais outrageusement et outrancièrement blasphématoire ; un véritable pied de nez à toute la ummah islamique. Comment, disposant de toute sa lucidité, un musulman peut-il participer à une manifestation pareille organisée par des non musulmans pour s’arroger le droit de se moquer et de ridiculiser le Prophète Mahomet (PSL) ?

Pour y avoir pris part, le Président Ibrahima Boubacar Keita est-il en train d’en payer le prix, de subir les conséquences de cet énorme blasphème ? Le cas échéant tout autre participant devrait beaucoup, et dès à présent, s’inquiéter de son proche avenir. On ne peut bafouer impunément la réputation, la dignité et l’honneur du seul etre humain qui bénéficie de la prière d’Allah.
A bon entendeur salut.

Dakar le 22 Aout 2020.
Boubacar SADIO
Commissaire divisionnaire de police de classe exceptionnelle à la retraite.