Le ministre Moussa Baldé au coeur d'un scandale d'invention de chiffres

Après le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Mansour Faye qui s’est mélangé les pédales en annonçant des contrevérités lors du conseil présidentiel sur l’emploi des jeunes, c’est un autre ministre de Macky Sall, celui de l’Agriculture et de l’Equipement rural, de se perdre dans les chiffres de la campagne agricole.

Les difficultés dans la présente campagne arachidière sont réelles. Malgré tous les milliards injectés dans le secteur, celui-ci peine à donner des résultats satisfaisants. Les chiffres brandis ces derniers temps par le gouvernement ne semblent pas faire l’unanimité. Et le principal acteur de cet « échec » est le ministre qui fait face à la presse ce jeudi, celui de l’Agriculture. Moussa Baldé est désormais l’homme le plus contesté par les acteurs du monde rural.

C’est le Chef de l’Etat Macky Sall qui a donné les chiffres « officiels » de la campagne arachidière 2020-2021, lors du Conseil des ministres du mercredi 21 avril 2021. « 721.386 tonnes de graines d’arachide ont été récoltées pour des ressources financières exceptionnelles de 216 milliards directement injectées dans le monde rural », lit-on dans le communiqué. Des chiffres en-delà de l’estimation faite par le Gouvernement du Sénégal qui était de 1.811.000 tonnes. Même si le Président semble satisfait de ce résultat, ces chiffres ne font pas l’unanimité. Ils sont contestés par des acteurs du monde rural.

Le mouvement « Aar sunu momel (ASM) », une organisation de défense du monde rural, a apporté samedi dernier un démenti « au bilan satisfaisant de la campagne de commercialisation arachidière » établi par les services du ministère de l’Agriculture et de l’Équipement rural. Bassirou Ba et ses camarades qui ont bouclé ce week-end une tournée dans les régions de Kaffrine et de Kaolack, ont gommé les chiffres fournis par les services du Pr Moussa Baldé. Ils accusent même le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement Rural d’être le principal responsable de cet échec.

« Quand une campagne est satisfaisante, c’est l’ensemble des acteurs qui doit le dire. Cela n’a pas été le cas cette année avec les plaintes qui fusent de partout. Les producteurs ont été spoliés avec le prix d’achat qui pouvait atteindre au moins 400 Fcfa.  Mais on a vu l’Etat le bloquer suite à des pressions de la Sonacos. Du côté des huiliers, malgré les efforts pour se mettre à la hauteur des prix proposés, ils n’ont pas atteint leur objectif de collecte, à commencer par la Sonacos qui a dû se résoudre à faire de l’exportation. Les opérateurs privés nationaux ont vécu leur pire campagne depuis des années. Seul le ministre a vu des motifs de satisfaction pour cette campagne en agitant des chiffres de production largement contestés », a indiqué le leader d’ASM.

A LIRE AUSSI : Campagne arachidière : une plainte plane sur la tête du ministre Moussa Baldé

Une affirmation qui contredit le ministère dirigé par le Pr Moussa Baldé. Mais une chose est sure, malgré tous les milliards qui sont investis, le secteur de l’Agriculture, en particulier de l’arachide, peine à donner les résultats escomptés. Le ministre de l’Agriculture ne fait plus l’unanimité dans le monde rural. Et la conférence de Presse de ce jeudi n’a aucun sens parce que les personnes concernées ne croient pas aux chiffres qu’il étale depuis des semaines.

La page de cette campagne tournée, l’on prépare déjà celle de l’année 2021-2022. Et pour avoir de très bons résultats, le Chef de l’Etat va dégager 60 milliards de FCFA, pour accompagner d’avantage nos producteurs en matériels et intrants agricoles, mais également renforcer l’ancrage d’une économie rurale durable et créatrice de richesse et d’emplois décents. Espérons que cette campagne ne sera pas catastrophique. Le Pr Moussa Baldé pouvait s’épargner la peine d’assister à la conférence de presse du Gouvernement car ce qu’il dit aujourd’hui et dira demain ne convainc ni le monde rural encore moins les huiliers du secteur.

Aliou Ngom pour Xibaaru