}
Accueil Politique Le peuple doit définitivement refuser de se faire manipuler ! (Par Aly BATHILY)
Le peuple doit définitivement refuser de se faire manipuler ! (Par Aly BATHILY)

Le peuple doit définitivement refuser de se faire manipuler ! (Par Aly BATHILY)

Chronique du Talaata n° #12

pour Fatima Diallo

Les périodes électorales sont, pour les acteurs politiques perfides, les moments les plus propices pour duper leurs concitoyens.

Nous le voyons, l’ébullition du champ politique, depuis le 3 novembre dernier, date butoir de dépôt des candidatures aux élections locales du 23 janvier 2022, semble le prouver à volonté.
Nous soulignions, lors de la précédente Chronique du Taalata, notre appréhension sur la perception par le commun des mortels sénégalais des vrais enjeux de ces élections locales.

La bataille médiatique actuellement menée par les uns et les autres se déroulant sous nos yeux semble nous donner raison. Tantôt sur le rejet massif des candidatures d’une partie de l’opposition par l’administration territoriale ; tantôt sur la volonté manifeste du camp au pouvoir de rendre aux opposants la tâche administrativement titanesque.

Aujourd’hui, entre ces deux camps se trouve le peuple pris en otage dans une bataille de communication savamment orchestrée pour davantage le manipuler.

Le peuple sénégalais ne doit plus être victime des élucubrations de certains acteurs politiques. Ce peuple doit prendre ses responsabilités pour tirer le bon grain de l’ivraie.

Pire, la question à se poser est : à quel moment le peuple aura sous les yeux un programme électoral sérieux, ficelé, écrit et chiffré qui permette d’améliorer sa condition de vie ? Nous ne voyons pas l’ombre d’un projet pour le moment.

En tout état de cause, le débat démocratique ne puis être confisqué au peuple par une caste politique. Empester l’espace médiatique, mettre des bâtons dans les roues des opposants ou accuser le pouvoir n’a jamais été un programme électoral, encore moins un projet de société.
Tous les candidats doivent être appelés à présenter leurs programmes pour nos villes, nos communes, nos départements…

Soyons sérieux un instant !

On est en droit de se poser la question à savoir que propose les candidats aux élections locales pour sortir nos compatriotes des difficultés auxquelles ils font face, nonobstant les maigres marges de manœuvre que laissent l’Acte 3 de la décentralisation aux collectivités territoriales ?

Il faut avoir le courage et la lucidité d’y répondre : RIEN !

A croire que l’enjeu principal de ces élections se résume simplement à arriver à la tête de nos exécutifs locaux pour porter l’écharpe de Maire ou de Président de Conseil Départemental.

Chers concitoyens, les priorités sont ailleurs.
Je ne cesserai de le marteler parce que je reste convaincu que conscientiser les populations est un rôle crucial pour chaque acteur politique.

La lecture faite de cette situation est que l’opposition n’a pas semblé s’armer de prudence face à la duplicité qu’a fait montre le régime pour dissimuler la complexité de la constitution des dossiers de candidatures apportée par la loi du 23 juillet 2021 portant Code Électoral.

Le traquenard posé par le pouvoir n’a pas pu être déjoué par l’opposition parce que la formation des militants a été défaillante dans tous les états-majors – il faut le dire. La résultante est le rejet massif de candidatures sur l’ensemble du territoire national.
Le pouvoir – comme à son habitude – a sciemment eluder la communication qui devait accompagner le changement apporté par la loi quant à la constitution des dossiers de candidatures. Le seul qui en tire bénéfice aujourd’hui reste son camp.

Face à cette situation souvent répétée par ce régime, j’en appelle à toutes les formations politiques : l’impératif doit être la formation de nos militants, c’est un préalable crucial pour pérenniser la vitalité de notre démocratie et faire face avec des moyens constitutionnels.

Concentrons-nous sur l’essentiel et refusons de vicier les processus sensés conduire nos politiques publiques pour mettre enfin notre pays sur la voie du développement.

La posture du peuple doit demeurer dans le refus de se faire manipuler.

Abraham Lincoln disait : “On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps.”

Que Dieu bénisse et protège notre cher Sénégal !

Aly BATHILY
Spécialiste de la communication politique
Membre de la cellule des Cadres – République des Valeurs (Réewum Ngor)

Dans ma meme carégorie