LIMAMETTI.COM- Si le Président Macky Sall pense en avoir fini avec l’affaire «Terme Sud» en octroyant à chacune des 63 familles déguerpies, un chèque de 10 millions de francs de Cfa, il se trompe. Tout laisse apparaître que cette histoire n’est pas à son épilogue.

Du moins, si l’on en croit Alassane Hann, porte-parole du Collectif des habitants de Terme Sud de Ouakam qui ont été déguerpis dans le courant du mois d’octobre. En effet, indique l’ancien militaire, cette somme ne représente pas un dédommagement dans la mesure où c’est le président de la République personnellement qui a aidé les familles. D’autant qu’il a même précisé qu’il n’était pas obligé de le faire.

Lire aussi l’article : Affaire Terme Sud : Ousmane Sonko donne ultimatum au gouvernement (Documents)

D’ailleurs, Alassane Hanne juge arbitraire le soutien du chef de l’Etat parce que 16 familles sont laissées en rade. Le Président n’a appuyé que 63 familles dont les chefs sont allés à la retraite.

Il renseigne par ailleurs que ces familles ont quitté le centre socio-culturel de Mermoz que le maire Barthélémy Diaz avait mis à leur disposition. Avec l’ouverture des classes, le centre doit reprendre ses activités. Malgré le soutien du chef de l’Etat, Alassane Hann indique que la procédure judiciaire continue.