LIMAMETTI.COM- Alors que 12 joueurs sélectionnés par le Sénégal pour la trêve du mois de mars évoluent en France, la LFP a refusé de libérer les joueurs de Ligue 1 et de Ligue 2 pour qu’ils participent à la trêve hors Europe.

Douche froide pour plusieurs sélections mercredi. Alors que les sélections ont commencé à dévoiler leurs listes pour la trêve du mois de mars, la LFP a annoncé qu’elle n’autoriserait pas les joueurs de Ligue 1 et Ligue 2 à se rendre dans les sélections hors Union Européenne.

Si ce n’est pas un problème pour les sélections d’Amérique du Sud puisque les matchs de qualification à la Coupe du monde 2022 ont été reporté, cela pose un souci aux sélections africaines, qui comptent de nombreux joueurs en France, et qui disputent les qualifications pour la CAN 2022.

Le Sénégal, par exemple, a sélectionné un total de 12 joueurs évoluant en France pour affronter le Congo et l’Eswatini dans le cadre des qualification pour la CAN du Cameroun. 12 joueurs, dont les Parisiens Idrissa Gueye et Abdou Diallo, sur lesquels elle ne peut donc pas compter… pour l’instant ?

Face à l’incompréhension, la Fédération Sénégalaise (FSF) a choisi d’écrire à la Fédération Française (FFF) pour lui demander de libérer les 12 joueurs en question, ces derniers représentant presque la moitié de la sélection d’Aliou Cissé pour cette trêve.

Victor Seh Cissé, secrétaire général de la Fédération sénégalaise, a écrit à la FFF, en utilisant deux arguments. Il affirme notamment dans cette lettre que la LFP n’a pas respecté le délai fixé par la FIFA pour communiquer son refus de libérer les joueurs des sélections hors Union Européenne.

Une situation compliquée à gérer pour les instances françaises, qui avait choisi de profiter de la règle assouplie par la FIFA, et de retenir les joueurs pour éviter qu’ils ne doivent réaliser une quarantaine obligatoire au retour. Reste à savoir si le Sénégal et la France trouveront un accord avant le début de la trêve dans quelques jours.