La brigade d’hygiène de Fatick fait face à d’énormes difficultés en cette période de pandémie où les soldats de l’hygiène et de la propreté sont incontournables dans la lutte. L’insuffisance de ressources humaines et de moyens logistiques constitue pour les hommes du capitaine El Hadji Niass un réel souci en cette période où le service devrait être au-devant de la scène dans la croisade contre le Covid-19.

Lire aussi l’article : Covid-19 : Le Sénégal enregistre son 12e décès, un homme de 37 ans

Même si toutes les cinq sous brigades sont mobilisées pour contrer la pandémie avec la mise en place de dispositifs de lavage des mains, de formation des relais et des opérations de désinfection des lieux de rassemblements, il n’en demeure pas moins difficile pour les hommes du capitaine Niass de mener à bien leur mission.

La brigade de Fatick dispose, en effet, d’un seul véhicule et de 15 agents pour toute la région. Une situation qui a beaucoup impacté sur leur travail etles résultats attendus. N’empêche, le capitaine EL Hadji Niass arrive tout de même à gérer la situation de main de maitre. Les agents ont saisi un nombre important de produits contre-indiqués dans des boutiques